"pro rege saepe, pro patria semper"

Le blog de descartes

Le blog de descartes

Blog de débat pour ceux qui sont fatigués du discours politiquement correct et de la bienpensance à gauche

Un blog pour parler politique, économie, société, poésie... bref, tout ce qui doit intéresser le citoyen d'une république.

Vos commentaires sont les bienvenus! Ouvrons le débat...

.

Tous les papiers de ce blog sont de reproduction libre à condition de mentionner l'auteur et la source

Publié le par Descartes

L'affaire DSK, nous dit-on à la radio, a "libéré la parole des femmes". Il est regrettable que cette liberté retrouvée ait été utilisée pour dire autant de bêtises. Et si encore c'était des bêtises originales... mais non, sous prétexte de féminisme on a assisté à un déplorable retour en arrière à des stéréotypes qu'on croyait révolus depuis la fin de l'ére victorienne.

 

Que nous disent aujourd'hui les féministes ? Que la Femme est un être délicat et faible. C'est une femme-fleur qui se fane à la moindre allusion salace, qui est traumatisée à vie par le moindre geste "déplacé". Et qui bien entendu est incapable d'affronter physiquement et psychologiquement les Hommes sur un plan d'égalité, au point d'avoir besoin que la société la protège à tout instant (y compris dans la chambre à coucher) par toutes sortes d'interdits. Car à côté d'elles rôde l'Homme, cet être violent et lubrique, prêt à sauter sur tout ce qui bouge.

 

Ca ne vous rappelle rien ? Il faut relire alors les romans à l'eau de rose de l'époque victorienne. Vous y retrouverez exactement cette même idée: celle d'une femme faible, toujours en danger (et donc à la recherche d'une protection), et d'un homme otage de ses instincts animaux. Rien de bien nouveau donc. Ce qui est plus effrayant, c'est que dans un monde où les femmes ont revindiqué et obtenu le droit d'être policier, pilote de chasse, soldat, pompier et chef d'Etat on en soit encore à croire à ces fadaises. On frémit lorsqu'on entend une Chantale Jouanno, en qui on pourrait voire une femme moderne (et une championne de sports de combat, en plus), nous expliquer combien elle souffre des commentaires salaces de ses collègues lorsqu'elle se présente à l'assemblée nationale portant une jupe. 

 

Ce retour en arrière était annoncé depuis quelques années. Il y a d'ailleurs des signes qui ne trompent pas, et la criminalisation croissante du viol, avec toutes les fantasmagories qui tournent autour de ce type d'infraction, est l'un de ces signes. Il faut dire que le viol est une infraction très particulière: Si je vous enfonce un coûteau dans le ventre, l'infraction est constituée par l'acte lui même. Il n'existe pas de contexte dans lequel il soit légal et permissible d'enfoncer un couteau dans le ventre de quelqu'un. La légitime défense ou l'accident ne sont que des excuses, qui n'abolissent pas ni l'infraction et n'effacent pas les dommages. Quelques soient mes intentions, quelques soient les votres, il s'agit d'une infraction pénale.

 

Dans le viol, par contre, ce n'est pas l'acte qui constitue une infraction, mais le contexte: si l'acte est consenti, il est non seulement parfaitement légal, mais il n'entraîne aucun dommage dont la réparation puisse être demandée. La frontière entre l'acte légitime et l'infraction pénale repose exclusivement sur la question du consentement. Le problème, c'est que l'acte sexuel est la quintessence de l'acte ambigu. Il est souvent l'aboutissement d'un processus de séduction réciproque, où contrairement à ce que veulent croire certaines féministes "non ne veut pas dire non et oui ne veut pas dire oui". Le consentement à l'acte sexuel est toujours ambigu, toujours précaire. A moins de constater l'accord par écrit et devant notaire (ce que proposent certaines féministes américaines, comme Catherina McKinnon), la question de savoir qui a consenti à quoi (et qui a fait semblant de consentir a quoi, et qui a pu croire que l'autre consentait alors que ce n'était pas le cas...) reste très délicate lorsqu'il s'agit d'un acte sexuel.

 

Ce qui est révélateur, c'est la hiérarchie des peines: dans l'état actuel de la législation, le viol est un crime passible de 15 années de réclusion, plus que la mutilation volontaire (10 ans, art 222-9 Code Pénal), et cinq fois plus que la violence volontaire (3 ans, art 222-11 même code). En d'autres termes, enfoncez un couteau dans la jambe de votre voisin, vous risquez 3 ans. Enfoncez votre pénis dans sa bouche, et vous risquez 15 ans. Enfoncer le couteau, c'est un délit, enfoncer le pénis, c'est un crime.

 

Est-ce raisonnable ? Quelle est la logique de cette hiérarchie des peines ? On nous explique que cette hiérarchie tient aux dommages psychologiques que le viol peut causer. Mais pourquoi diable serait-il plus difficile de se remettre physiquement et psychologiquement d'une fellation non consentie que d'un coup de couteau ? Franchement, la main dans le coeur, si vous aviez à choisir entre les deux, laquelle choisiriez vous ?

 

Décidément, dans ce domaine comme dans beaucoup d'autres, le libertarianisme de mai 1968 vieillit bien mal. La génération qui appelait à "jouir sans entraves" et qui prônait un banalisation de l'acte sexuel, considéré comme un rapport humain comme les autres, aura été celle qui aura appellé l'Etat à reprimer de plus en plus sevèrement les crimes sexuels considérés comme une catégorie criminelle "à part" dont la gravité fantasmée n'a aucun rapport avec ses conséquences réelles pour les victimes. La génération qui prônait la libération de la femme et sa mise a égalité avec l'homme est celle qui aujourd'hui non seulement propage une image de femme-victime digne de la période victorienne, mais au nom de cette image fait règner un terrorisme intellectuel qui commence à être difficile à supporter. Hier, les inquisitions obligeaient les hérétiques à abjurer. Aujourd'hui, un journaliste ou un homme politique seront sommés de présenter des plates excuses "aux femmes" pour avoir tenu des propos qui sont quelquefois d'une franche banalité mais que les dragons de vertu auto-designées jugent "offensant". On peut même pêcher par omission, comme le montrent les reproches adressés aux hommes politiques qui n'ont pas été assez rapides à compatir avec la "presumée victime" de l'affaire DSK.

 

Dieu (1) sait que Jean-François Kahn n'est pas saint de ma dévotion. Et pourtant, qu'il soit sommé de s'excuser pour une expression malheureuse (et encore, c'est discutable) et alors que sa trajectoire plaide pour lui est une indignité, qui devrait faire honte à ceux et celles (surtout celles) qui l'ont contraint à cette démission.

 

PS: Après la publication de cet article, est tombée la nouvelle de la démission de Georges Tron. Cette démission illustre à la perfection mon propos, et tout particulièrement ceux qui concernent le terrorisme intellectuel qui règne aujourd'hui. Il faut rappeler que cette semaine un ministre de la République a été forcé à la démission alors que les faits dont il est accusé ne lui ont même pas valu une mise en examen. Il a été obligé de démissionner parce que le Président de la République a pris conscience du pouvoir médiatique que détiennent les partisan-e-s (moi aussi, je sais écrire en féministe) de ce nouveau puritanisme, et ne voulait pas prendre le risque de voir la moralité de ses ministres étalée dans les pages des journaux. Est-ce qu'un seul leader politique est sorti dénoncer cette monstrosité ? Non. Et on comprend facilement pourquoi: ceux de la majorité ont trop peur de se voir associées aux turpitudes réelles ou supposées de leur collègue, et de faire l'objet d'une campagne médiatique organisée par ces mêmes "maffias" médiatiques. Et ceux de l'opposition sont trop contents de voir abattre un adversaire politique. Les deux ont tort: en cédant au chantage de la maffia en question, ils prennent le risque d'être demain les victimes de la curée...

 

 

Descartes

 

 

(1) Je n'ai pas dit qu'il existait, j'ai dit qu'il sait. Mais peut-on séparer l'un de l'autre ? Après tout, "cogito ergo sum"...

 

 

Commenter cet article

Louise Michel 07/06/2011 07:26


Descartes me donne des leçons en matière de cinématographie ! et Cocteau n'est pas un génie pour vous ? même pas en tant que poète ? à votre ton, on sent que le film de Rivette, vous ne l'avez pas
vu et vous vous permettez de le considérer un cran au dessous des génies que vous citez, c'est votre point de vue et rien que le vôtre ! vous savez je ne suis pas cinéphile, je suis juste touchée
ou non par un film, l'atmosphère, le jeu des acteurs... après je ne connais pas tous les films de Rivette, j'ai vu celui-là parce que j'en avais entendu parler et que Depardieu fils y avait été
annoncé comme extraordinaire de talent et de justesse ! ce que je confirme !

Bien sur que le peuple est souverain et souveraine je me considère et pas qu'en tant que citoyenne !cela va bien au delà d'un statut.....

Vous savez dans mes propos précédents, ce n'est pas tant le peuple lui-même que j'incrimine, mais les puissants qui maintiennent stratégiquement le peuple d'en bas dans l'inculture ! du moins on a
fait croire aux classes populaires à la démocratisation de la culture, mon oeil ! le peuple d'en bas n'a accès qu'à une sous-culture ! en même temps, le peuple n'est pas non plus irresponsable à
100 % de sa situation ! A boire les paroles d'un Johnny Hallyday par exemple(qui pour moi est le summum de l'imbécilité et de l'inculture), on ne peut manifestement pas y trouver matière à
philosopher ou à se grandir l'âme ! Il faut savoir se structurer intellectuellement par soi-même dans la vie si le système éducatif a été défaillant ou les conditions sociales pénalisantes mais
pour ça il faut oser quitter la route monotone toute tracée d'avance et oser s'en prendre plein les mirettes à contempler ce qui de prime abord n'était réservé qu'au bourgeois ! le peuple souverain
comme vous dites ne doit pas laisser sa part de rêve et du gâteau aux puissants mais pour ça il faut qu'il abandonne la médiocrité dans laquelle trop longtemps on l'a laissé patauger ! il faut
qu'il mette aux orties tous ces automatismes aliénants ! un être humain quel qu'il soit, si il n'a pas la volonté d'être respecté, ne sera qu'écrabouillé toute sa vie et le peuple français se
laisse écrabouillé actuellement et oublie de se rebeller devant un match de foot ! la réalité est là !!!

Et vous Descartes qui hésiteriez entre construire la galerie des glaces ou laisser mourir des paysans, êtes vous si soucieux que cela du devenir du peuple d'en bas ? sachant combien les génies vous
sont chers au point de vouloir leur rendre la vie plus douce en cas de déviation de toute nature, on peut quelque peu deviner quel choix vous feriez en cas de nécessité absolue ! comme quoi trente
ans de militantisme n'est pas un gage d'humanisme !


Descartes 07/06/2011 17:42



à votre ton, on sent que le film de Rivette, vous ne l'avez pas vu


A votre ton, on voit que vous n'avez pas la moindre idée de ce que vous dites. On savait que vous croyiez pouvoir lire dans les pensées des autres, maintenant vous prétendez lire dans les tons...


Bien sur que le peuple est souverain et souveraine je me considère (...)


Alors, il faudrait que vous regardiez dans un dictionnaire ce que "souverain" veut dire. Il ne peut coexister deux souverains: si "le peuple" est le souverain, alors vous ne pouvez pas être
"souveraine", et vice-versa. Le peuple est collectivement souverain, mais un citoyen ne l'est évidement pas...


Vous savez dans mes propos précédents, ce n'est pas tant le peuple lui-même que j'incrimine, mais les puissants qui maintiennent stratégiquement le peuple d'en bas dans l'inculture !


Ce n'est pas ce que vous avez écrit. En fait, vous avez écrit exactement le contraire, lorsque vous avez affirmé que les individus pouvaient, quelque soit leur niveau social, accéder à un haut
niveau de culture à condition d'en avoir la volonté. Maintenant, si vous écrivez le contraire que ce que vous pensez, ce n'est pas ma faute. Vous lisez peut-être dans les pensées des autres, moi
pas.


Et vous Descartes qui hésiteriez entre construire la galerie des glaces ou laisser mourir des paysans, êtes vous si soucieux que cela du devenir du peuple d'en bas ?


Tout à fait. Vouloir une Gallerie des Glaces, c'est aussi se soucier du "devenir du peuple d'en bas". Les hommes ne vivent pas que de pain. Au cas où vous ne le sauriez pas, durant la dernière
guerre des hommes sont morts où ont risqué la mort pour sauvegarder les trésors nationaux.


 


 



Louise Michel 05/06/2011 21:33


Si je l'ai vu "les ch'ti" bien malgré moi je vous rassure ! mais pas au ciné ! faut pas déconner non plus, dépenser 10 euros pour aller voir un film aussi merdique ! non merci ! vous savez ce que
c'est, parfois il faut faire des concessions ! on ne peut pas toujours dire NON surtout quand il s'agit de la famille et puis comme je l'ai vu, je peux me permettre de dire que ce film est cul cul
la praline, de mon point de vue, cela va de soi ! Je n'y peux rien Descartes si j'ai des goûts raffinés et si je préfère les films d'auteurs aux films dit comiques à la française mais bon certains
considèrent bien Coluche comme étant un imbécile, j'ai bien le droit de dire que ce film ne mérite pas le succès qu'il a eu ! Je trouve juste dommage, à l'inverse que Le film de Rivette ait si peu
marqué les esprits alors qu'il est éblouissant et les acteurs également ! la majorité préfère se taper les cuisses devant Benny Hill ou mister bean ou "camping", triste constat d'inculture
généralisée !!!!! si le peuple en masse trouvait génial Rivette, on n'en serait pas là au niveau des élections présidentielles parce que tout est lié, voilà ce que j'en dit et ce n'est pas du
mépris ! c'est juste un constat ! le rapprochement n'est pas difficile à faire, dit moi ce que tu regardes, ce que tu lis, ce que tu écoutes et je te dirais ce que tu es susceptible de voter !!!
quand on se gave de conneries, comment avoir suffisamment de sens critique pour voter intelligemment ? Là sont les véritables enjeux ? le droit de vote c'est bien beau mais si ce sont des gens qui
votent juste par devoir, sans s'être un instant penchés sur les différents programmes ou avoir au moins une petite idée de ce qu'il souhaiterait pour leur pays, c'est pire pour moi que les
abstentionnistes qui eux choisissent de niquer délibérément le système en boudant les urnes ! les abstentionnistes revendiquent davantage leur mécontentement selon moi que ceux qui docilement vont
voter parce que d'autres dans le passé y ont perdu la vie pour ce droit ! Je préfère un indécis qui s'abstient à un votant qui vote n'importe quoi au hasard pourvu qu'il ait voté !!! il faut un
permis pour conduire, pourquoi ne pas imaginer un permis de voter ? Ne serait considéré apte à voter que ceux qui en maitriserait les ressorts dans les grandes lignes ! vous Descartes qui
considérez l'expertise comme étant garant du respect des règlements en vigueur et de la sécurité d'autrui, comment percevez-vous le fait que l'on puisse voter à l'aveuglette ? Se dire qu'un
candidat nuisible peut être mis sur le trône grâce à l'inconscience collective, cela donne à réfléchir... Je préfèrerais que les gens aient toutes les cartes en mains pour voter en leur âme et
conscience, indépendamment de leurs petites revendications personnelles ! Pour conclure je dirais qu'un Mélenchon ne pourra pas tout régler, mais au moins un Mélenchon au pouvoir dispensera plus
d'humanité qu'un Sarkozy ou une Le Pen ! Et pour moi cela fera toute la différence !!!!!


Descartes 06/06/2011 23:28



Si je l'ai vu "les ch'ti" bien malgré moi je vous rassure ! mais pas au ciné ! faut pas déconner non plus, dépenser 10 euros pour aller voir un film aussi merdique !


Pourquoi "merdique" ? Ce n'est pas du Bergman, mais c'est un film populaire assez bien fait, avec une vraie sensibilité. Et ce n'est pas un hasard s'il a plu à autant de monde. Dites vous bien
que si tant de gens ont aimé, il doit bien y avoir une raison. Et que c'est peut-être vous qui avez manqué quelque chose...


Je n'y peux rien Descartes si j'ai des goûts raffinés


Et en plus modeste... décidément, vous avez toutes les qualités...


mais bon certains considèrent bien Coluche comme étant un imbécile


Et ils ont tout à fait raison.


si le peuple en masse trouvait génial Rivette(...)


Il aurait tort. Rivette est un bon cinéaste, mais sans plus. Génial, c'est pour Renoir, Kubrick, Bergman, Fellini, Chaplin...


si le peuple en masse trouvait génial Rivette, on n'en serait pas là au niveau des élections présidentielles parce que tout est lié,


Je ne partage pas votre optimisme. Après tout, ce sont les intellos qui aiment Rivette qui nous ont donné Mitterrand. Quand on voit ce que l'intelligentzia française fait avec son bulletin de
vote, on se dit qu'il y a bien peu de rapport entre la culture et le vote.


il faut un permis pour conduire, pourquoi ne pas imaginer un permis de voter ? Ne serait considéré apte à voter que ceux qui en maitriserait les ressorts dans les grandes lignes !


Dans l'ensemble, je trouve que le peuple français sait très bien utiliser son vote. Et je ne suis pas sur que ce soient ceux qui soi-disant "maîtrisent les ressorts" qui s'en servent le mieux.
Comme je vous l'ai dit: il suffit de voir qui sont les gens qui ont amené Mitterrand au pouvoir pour se dire que culture n'est pas synonyme d'intelligence politique.


vous Descartes qui considérez l'expertise comme étant garant du respect des règlements en vigueur et de la sécurité d'autrui,


L'expertise, pour moi, est toujours au service du politique, mais elle ne doit jamais s'y substituer. J'ai un grand respect pour le peuple souverain...


Se dire qu'un candidat nuisible peut être mis sur le trône grâce à l'inconscience collective, cela donne à réfléchir...


Certainement. Mais malheureusement, il n'existe pas de solution à ce problème. Et d'ailleurs, le caractère "nuisible" d'un candidat dépend beaucoup de quel côté on se place...






Louise Michel 05/06/2011 13:38


je ne prétends rien et j'aime bien brouiller les pistes ! et cela me donnait l'occasion de citer ce film d'une qualité rare ! j'imagine que peu de gens l'ont vu et aimé hélas (à l'inverse des ch'ti
! ) Quand je dis que l'exigence déjà au niveau culturel n'est pas au rendez-vous, ce n'est pas pour rien sinon ce film de Rivette n'aurait pas été vu que par quelques intellos ou amateurs de films
d'auteurs (mais bon cela revient au même, les amateurs de films d'auteurs sont en grande majorité des intellos) ! Quant au net, qui peut savoir qui est vraiment derrière l'écran, hein ? ce qu'on
laisse paraitre à travers ses prises de position ou le ton employé n'est pas forcément sincère et peut n'être que du second degré ou de la pure provocation ou encore une infime partie de ce qu'est
vraiment une personne !!! Dans la vraie vie aussi on peut se laisser avoir par le baratin de quelqu'un(e) mais quand on voit la tronche des gens, on est déjà bien renseigné, selon moi ! L'avez-vous
vu Descartes ce film au moins avant que de glousser ? faut-il être cruel ou pas clair (ou entretenir le mystère) envers son prochain pour ne pas s'emmerder dans ses relations de tous ordres telle
est la question ? après j'imagine que la duchesse n'a pas été cruelle volontairement, c'était déjà pour s'interdire elle-même de se laisser aller à ses propres sentiments naissants et pour se
protéger ! Mais là Descartes, c'était dans le cas où les deux sont attirés et ou l'un des deux ou les deux luttent pour ne pas se risquer dans le but de ne pas souffrir par la suite ! cela n'a rien
à voir dans la situation où la réciprocité n'est pas au rendez-vous pour l'un des deux et là il est préférable d'être réglo d'emblée (une belle amitié ca en vaut la peine aussi) ! il y a bien des
situations où vous savez très bien au fond de vous que l'autre, quelque soit ses qualités par ailleurs, ne vous fera jamais perdre la tête, vous le savez, c'est radical et si l'autre s'acharne
malgré la mise au point, au moins vous n'aurez pas à vous sentir responsable de son aveuglement !


Descartes 05/06/2011 18:49



j'imagine que peu de gens l'ont vu et aimé hélas (à l'inverse des ch'ti ! ) Quand je dis que l'exigence déjà au niveau culturel n'est pas au rendez-vous, ce n'est pas pour rien


Vous avez une certaine tendance à faire de vos goût une règle générale que les autres sont priés de suivre sous peine d'être taxés d'incultes. Cela ne vous est pas venu à l'esprit qu'il y a
d'autres façons d'être "cultivé" que la votre ?


L'avez-vous vu Descartes ce film au moins avant que de glousser ?


Ce n'est pas du film que je "glousse", c'est de votre incohérence. Après avoir déclaré de façont cassante que "non veut dire non", vous me faîtes l'éloge d'un film tout en ambiguïtés... faudrait
savoir ce que vous voulez.


Par ailleurs, avez-vous vu "bienvenu chez les ch'ti" avant de "glousser" ? Non ? Alors ne donnez pas de leçons.


après j'imagine que la duchesse n'a pas été cruelle volontairement, c'était déjà pour s'interdire elle-même de se laisser aller à ses propres sentiments naissants et pour se protéger !


Vous pouvez "imaginer" ce que vous voulez, mais l'ambigité demeure...


cela n'a rien à voir dans la situation où la réciprocité n'est pas au rendez-vous pour l'un des deux


Si la "réciprocité" n'est pas au rendez-vous pour l'un d'eux, elle n'est pas au rendez-vous pour l'autre non plus. Et réciproquement...


il y a bien des situations où vous savez très bien au fond de vous que l'autre, quelque soit ses qualités par ailleurs, ne vous fera jamais perdre la tête,


On le sait... et quelquefois, on se trompe. Heureusement...



Paul Zwilling 05/06/2011 12:45


Chers Descartes et Louise Michel,

Votre flirt est attendrissant !
C'est beau comme du Rivette.


Descartes 05/06/2011 14:30



N'est ce pas ?



Louise Michel 04/06/2011 13:48


Descartes, concernant l'ambiguïté des rapports hommes/femmes, je vous conseille de visionner le film de Jacques Rivette de 2007, "Ne touchez pas la hache", inspiré de la nouvelle de Honoré de
Balzac, "la duchesse de Langeais" ! interprétation incroyablement talentueuse du sublimissime Guillaume Depardieu ! j'ai adoré !


Descartes 05/06/2011 12:26



Et vous prétendriez après ça que "non veut dire non" ? Oh...



Aubert Dulac 03/06/2011 14:48


C'est argeles39, commentaire no 12, qui a écrit "la nuit des temps".


Descartes 03/06/2011 17:00



Ah bon... si c'est argeles39 que tu attaques, je vous laisse. Argeles39 est assez grand pour se défendre tout seul.



Louise Michel 03/06/2011 13:07


Un mec intelligent Descartes sait voir si une femme est attirée ou non, n'est ce pas ? et moi quand je dis non c'est que ca ne le fait pas du tout, tant intellectuellement que physiquement et ca
doit se voir sur mon expression à moins d'avoir à faire à un con !!! mais beaucoup d'hommes se foutent de ce que pensent ou ressent une femme, son plaisir à elle, son désir à elle passe au second
plan, seul compte son désir à lui mais quand la réciprocité n'est pas au rendez-vous, insister pour obtenir des faveurs ne sert à rien ! en tout cas avec moi c'est radical, je sais bien trop ce qui
me plait et me dégoute chez un homme pour ne jamais mentir quand je dis oui ou non ! et sic mais je suis d'accord je ne suis pas toutes les femmes et je suis dans mon genre bien différente de la
masse !!!!! et ce n'est pas de la prétention mal placée, c'est juste un constat et parce que je me connais bien !


Descartes 04/06/2011 09:17



Un mec intelligent Descartes sait voir si une femme est attirée ou non, n'est ce pas ?


Pas évident... il peut croire qu'elle est attirée, et se tromper. En matière de rapports entre les sexes, le non-dit et le suggéré jouent un rôle essentiel. Si oui voulait dire oui et non voulait
dire non, 90% de la littérature n'aurait pas raison d'être.


mais beaucoup d'hommes se foutent de ce que pensent ou ressent une femme,


Qu'est ce que vous en savez ? Vous avez lu dans leurs pensées ? Vous en avez testé combien d'hommes, pour arriver à cette conclusion ?


en tout cas avec moi c'est radical, je sais bien trop ce qui me plait et me dégoute chez un homme pour ne jamais mentir quand je dis oui ou non !


"Mentir", quel vilain mot... point n'est besoin de mentir, des fois on ne sait pas soi même si on a envie de dire "oui" ou "non"... c'est ce qui fait le charme de l'existence.



Aubert Dulac 03/06/2011 12:55


...OK, on peut admettre, du moins comprendre que d'aucuns soit pris au dépourvu, face à l'affaire DSK... Tabler sur sa présence assurée, et donnée gagnante par les sondages, au deuxième tour de la
Présidentielle de l'année prochaine, c'est un film dont tragiquement ils se retrouvent privés, dès lors qu'en temps de crise, celui-ci pouvaient un tant soit peu leur apparaître comme un sauveur,
“vu ses compétences”... Mais au fond, grâce à son image paternelle... Mais il y a de quoi s'étonner tout de même, lorsqu'on constate jusqu'à quelles extrémités obscurantistes, par exemple jusqu'à
s'abriter derrière “la nuit des temps”, ou jusqu'à prétendre qu'un viol, après tout, ce n'est pas si grave, à voir comment Clémentine Autain s'en serait remis, ...peuvent aller les envoûtés du déni
de réalité, qui au fond d'eux-mêmes “ne peuvent pas y croire”... Comment ils se débrouillent pour FAIRE ÉCRAN devant le fait imprévisible, comment leur conscience vindicative et récidiviste, étant
prise en défaut, peut aller jusqu'à l'abomination, et se met à clignoter devant le “problème”, en tout cas, posé... Comment ils en viennent à tout “sperm' mettre”...

À rebours, cela m'encourage à redire entre autres ce que j'affirme de longue date : il faut crever l'écran de ce Monde capitaliste immonde... Dans le cas présent, ne pas euphémiser (“F.M.Iser”) la
réalité... Nonobstant ceux qui veulent faire la clarté les jours pairs, et ne le veulent plus, les jours impairs... ( Encore que les gratifier de cette alternance, bourrins comme ils se montrent...
C'est leur faire trop d'honneur...)


Descartes 03/06/2011 14:03



Tabler sur sa présence assurée, et donnée gagnante par les sondages, au deuxième tour de la Présidentielle de l'année prochaine, c'est un film dont tragiquement ils se retrouvent privés,


C'est qui, "ils" ?


Mais il y a de quoi s'étonner tout de même, lorsqu'on constate jusqu'à quelles extrémités obscurantistes, par exemple jusqu'à s'abriter derrière “la nuit des temps”, ou jusqu'à prétendre
qu'un viol, après tout, ce n'est pas si grave, à voir comment Clémentine Autain s'en serait remis


Encore une fois, j'ai du mal à suivre. C'est qui cet ennemi anonyme qui "s'abrite derrière la nuit des temps" ou "prétend qu'un viol ce n'est pas si grave" ? Vous semblez vous inventer des hommes
de paille (en inventant des affirmations ou en sortant des vrais écrits de leur contexte) por ensuite mieux les embrocher...


Personne n'a parlé ici de la "nuit des temps", personne n'a ici affirmé que le viol ne soit pas une affaire grave. Et si l'exemple de Clémentine Autain a été donné, c'est pour montrer que le viol
ne gâche pas nécessairement une vie. Que vous ayez besoin de faire du terrorisme intellectuel au lieu d'argumenter montre à quel point votre position est rationnellement faible.


À rebours, cela m'encourage à redire entre autres ce que j'affirme de longue date : il faut crever l'écran de ce Monde capitaliste immonde...


Vu que tu l'affirmes depuis si longtemps et que rien ne se passe, le temps ne serait-il pas venu de se poser des questions ?


 


 



Louise Michel 03/06/2011 12:50


non Argeles, quand une femme dit non c'est non point barre ! il n'y a pas à essayer de deviner que sous le non il y a peut etre un oui inavoué ! les hommes qui pensent cela ne sont que des frustrés
incapables d'accepter de perdre ! si une femme dit non, qu'ils cherchent encore, avec un peu de doigté ils en trouveront bien une qui dira oui


Descartes 03/06/2011 12:58



non Argeles, quand une femme dit non c'est non point barre !


Comment le savez-vous ? A la rigueur, vous pouvez affirmer que lorsque vous dites non, "c'est non, point barre". Mais comment savez-vous que c'est le cas de toutes les autres
femmes ? A vous entendre, on dirait que les femmes sont des espèces de clones, qui agissent toutes de la même manière...


Vous en avez, de la chance, de vivre dans un monde aussi simple... Mais dans le monde réel, quand quelqu'un dit non (qu'il soit homme ou femme, d'ailleurs), cela ne veut pas toujours dire "non".
Le jeu de la séduction est un jeu infiniment compliqué, où il y a ce qu'on dit, il y a ce qu'on pense, il y a ce qu'on interprète, il y a ce qu'on pense que l'autre pense... enfin, un ensemble
infini de combinaison. Qu'on ne peut pas réduire aussi simplement que ça à un "oui" ou un "non". Que le monde serait triste, s'il n'y avait pas les "peut-être"...


 



nationalistejacobin 03/06/2011 12:20


« le puritanisme sexuel apparaît à chaque fois lié à une montée en force des classes moyennes... »
Faudrait savoir : je croyais que l’esprit libertaire de mai 68 et des années 70 était justement lié à la montée en force des classes moyennes ! N’est-ce pas ce que tu disais ? A présent, le
puritanisme sexuel, c’est la montée des classes moyennes. Faut que tu m’expliques… Sinon cela vérifie le théorème que je qualifierai « de Descartes » : s’il y a un problème, son origine est
(presque) toujours à chercher du côté des classes moyennes. Et là on quitte le domaine de la Raison…

Que des comportements excessifs aient conduit au bout d’un moment à un « retour de balancier », il n’y a rien de très surprenant. Pourquoi serait-ce vrai uniquement pour les classes moyennes ?
Au XVIII° siècle, la noblesse est volontiers libertine, se moque de la religion et lit les philosophes. Au XIX°, elle n’est plus dans la même logique. Les phases de puritanisme et de « dévergondage
» alternent régulièrement (voir à la Cour de France, la différence entre les dernières années de Louis XIV et la Régence).

Pour l’époque victorienne, dirais-tu que la bonne bourgeoisie anglaise elle-même n’était pas puritaine ? Crois-tu qu’elle a eu besoin de prendre des leçons auprès des « classes moyennes » ?


Descartes 03/06/2011 13:53



Faudrait savoir : je croyais que l’esprit libertaire de mai 68 et des années 70 était justement lié à la montée en force des classes moyennes !


J'ai dit que le puritanisme sexuel est lié en général à une montée en force des classes moyennes, mais pas l'inverse. La présence d'une classe moyenne puissante semble une condition nécessaire,
mais pas suffisante. D'ailleurs, mai 1968 a eu un versant puritain, par exemple, celui des organisations maoïstes qui entendaient reglementer rigidement la vie sexuelle de leurs membres.


Pour l’époque victorienne, dirais-tu que la bonne bourgeoisie anglaise elle-même n’était pas puritaine?


Certainement. Mais je n'ai pas dit que les classes moyennes soient plus "puritaines" que les autres (la classe ouvrière, en particulier, a toujours été bien plus puritaine que les autres)?. Ce
que j'ai dit, c'est que les phases puritaines correspondent en général à des moments où les classes moyennes exercent une influence idéologique puissante. Sur le pourquoi de cette corrélation, je
n'ai pas d'explication.



argeles39 03/06/2011 11:01


Depuis la nuit des temps, les moteurs de l'humanité sont l'argent et le sexe. Dans ce contexte, le sexe faible n'est pas toujours celui auquel on pense.
Les comportements ignobles ne sont pas une caractéristique masculine, ils s'observent chez l'homme en tant qu'espèce, la parité est totale dans ce domaine.
Prenons comme exemple la façon dont les gens sont recrutés et évoluent dans les entreprises. Le point de départ c'est "savoir se vendre", concept terrifiant mais admis par tous, ensuite l'évolution
de carrière n'est pas systématiquement due au mérite, les courtisans et les intrigants se taillent souvent la part du lion ; à ce jeu les femmes n'ont rien à envier aux hommes (et souvent elles
sont plus efficaces).
La frontière entre séduction et prostitution, entre viol et acte consenti, est une frontière à géométrie variable, c’est vieux comme le monde.


Louise Michel 03/06/2011 07:22


j'allais oublié un élément important en cas d'agression, notamment sexuelle : l'effet de sidération ! savez-vous Descartes, qu'indépendamment de sa force physique ou de son identité sexuelle, un
être humain peut se retrouver pétrifié, tétanisé, incapable d'agir, de crier pour se défendre en cas d'agression (sexuelle ou non) ! mais votre grande insensibilité vous interdit de penser à cette
éventualité bien sur ! et c'est pour ça qu'encore sous le choc, il aurait fallu à la victime, une heure pour pouvoir s'exprimer et avouer son agression ! mais ça vous n'en n'avez rien à foutre ! la
petite jeune fille qui s'est fait massacrer dans le RER par ce violeur récidiviste, est morte parce qu'au contraire de celles qui sont en état de choc durant un viol, elle s'est défendue
énergiquement ! elle aurait peut etre dû se laisser faire (ben quoi c'est pas si grave, des tas de femmes le font par devoir conjugal sans envie parfois, hein, allons-y dans l'abject, façon
Descartes tant qu'on y est) elle aurait eu la vie sauve, sa vie fichue, mais sauve ! quoi que pas sur, certains agresseurs finissent par tuer leurs victimes après le viol... des malades sont des
malades et leur place est d'être enfermé jusqu'à la fin de leurs jours, castration chimique et médicamenteuse en prime !

Vous amalgamez tout Descartes dans votre billet ! heureusement que les femmes ne sont plus des petites filles comme dans les années 50 à demander à leur papa d'époux de bien vouloir leur filer de
l'argent de poche pour aller faire un achat ! mais je sais que les hommes de votre génération (30 ans de militantisme, ca doit bien vous faire dans les 50 balais) regrettent ce temps béni où les
femmes n'avaient qu'à dire amen, à mettre leur tablier de parfaite ménagère et à s'éxécuter !

Je parlais des garces mais elles ont toujours existé, même durant l'époque où les femmes étaient esclaves des hommes ! elles existeront toujours ! ces femmes se définissent plutôt comme des nanas
éprises de luxe et n'ayant pas le potentiel intellectuel pour arriver par elle-même au niveau de vie rêvé ! elles utilisent donc le point faible des hommes pour parvenir plus rapidement et sûrement
à leurs fins ! mais elles ne sont pas majoritaires ! et après tout, tant mieux si certaines de ces femmes escroquent ces vieilles canailles friqués en manque de sensations fortes ! c'est tellement
facile pour une femme experte et rompue à ce jeu de faire craquer un mec d'un point de vue sexuel ! d'autant plus que ces hommes à l'appétit sexuel un peu trop décadent ont horreur de la femme
intelligente qui leur dit non et ils se rabattent, par frustration, sur la bonne fille qui n'a pas d'autres choix que de vendre son corps ou sa vertu pour un semblant d'égalité !

Et dans la configuration de l'affaire DSK, il est invraisemblable que cette femme ait pu être une garce ! si cela avait été le cas, elle n'aurait pas moisie très longtemps dans un emploi subalterne
! vous affabulez en défendant votre poulain mais rassurez-vous, sa défense sera au point, qu'il soit coupable ou non ! en attendant, ses conditions de détention ne sont tout de même pas très
traumatisantes...on ne va pas le plaindre...quand je pense que vous êtes prêt à donner la moitié de ce que vous possédez pour prouver que DSK est la victime d'une femme que vous supposez
"chaudasse" ! il faut espérer pour vous qu'il en ferait de même en cas de situation identique vous concernant mais il ne faut pas trop rêver.....Sur ce je vous laisse à vos divagations !


Descartes 03/06/2011 10:25



j'allais oublié un élément important en cas d'agression, notamment sexuelle : l'effet de sidération !


L'effet de sidération ne se présente que devant une situation tout à fait exceptionnelle. Si, comme le dit la vulgate "féministe de genre", les femmes sont quotidiennement victimes de toutes
sortes de violence, alors la violence cesse d'être une "situation exceptionnelle" et la sidération ne fonctionne plus. Je ne prends pas parti entre les différentes explications, je ne fais que
signaler les incohérences de la position d'un certain nombre de "féministes" (guillemets obligatoires) qui postulent l'égalité de la femme à l'homme les jours pairs et reviennent aux fantasmes
victoriens les plus inégalitaires les jours impairs.


il aurait fallu à la victime, une heure pour pouvoir s'exprimer et avouer son agression !


Révisez vos faits. Il s'est écoulé moins d'une heure entre l'acte supposé et l'appel à la police. Si l'on considère le temps qu'il aura fallu pour que l'information arrive à la direction et le
temps pour l'évaluer, on peut déduire que si "sidération" il y a eu, elle a été de très courte durée...


mais ça vous n'en n'avez rien à foutre ! la petite jeune fille qui s'est fait massacrer dans le RER par ce violeur récidiviste


Ca y est... on recommence avec le terrorisme intellectuel: d'abord avec une attaque ad hominem ("vous n'avez rien à foutre") et ensuite en amalgamant des choses qui n'ont aucun rapport. Pourquoi
pas le rapte des sabines et le viol des femmes allemandes par les soldats de l'Armée Rouge, puisque vous y êtes ?


est morte parce qu'au contraire de celles qui sont en état de choc durant un viol, elle s'est défendue énergiquement ! elle aurait peut etre dû se laisser faire


A votre avis ?


elle aurait eu la vie sauve, sa vie fichue, mais sauve !


Sa vie fichue ? S'il vous plait, soyons sérieux... un viol est une violence grave, mais quoi qu'en disent les partisans du terrorisme intellectuel, on y survit et même très bien. Je n'ai pas
l'impression que la vie de Clémentine Autain, pour ne donner qu'un exemple, soit "fichue", pas vous ? L'idée qu'une pénétration forcée puisse laisser un "marque indélébile" est, paradoxalement,
l'un des fantasmes "machistes" les plus archaïques. Il est révélateur que ces fantasmes de "souillure" reviennent à la mode aujourd'hui.


mais je sais que les hommes de votre génération (30 ans de militantisme, ca doit bien vous faire dans les 50 balais) regrettent ce temps béni où les femmes n'avaient qu'à dire amen,


Encore un procès d'intention... décidément, vous avez du mal à vous retenir.


Et dans la configuration de l'affaire DSK, il est invraisemblable que cette femme ait pu être une garce ! si cela avait été le cas, elle n'aurait pas moisie très longtemps dans un emploi
subalterne !


C'est gentil pour toutes les femmes qui ont fait des carrières brillantes... Je trouve vos commentaires passionnants. Ils contiennent presque tous les stéréotypes qui sous prétexte de "féminisme"
nous ramènent à ce que le victorianisme avait de pire. Ici, à la contraposition des deux modèles de femme, la "maman" et la "putain".


 


 



Louise Michel 02/06/2011 21:18


c'est autant une spéculation de votre part quand vous pensez très fortement que l'acte a été dûment consenti ! ca vous arrange pour votre confort intellectuel que DSK n'ai pu qu'avoir été tenté par
une femme vénale ! je dis simplement que certaines femmes d'un point de vue intellectuel valent certains hommes : après des gens stupides et intéressés, il y en a des deux sexes, bien évidemment et
je suis la première à admettre que certaines femmes savent utiliser les faiblesses des hommes d'un point de vue sexuel pour arriver à leurs fins (se faire entretenir) mais en général ce ne sont
jamais des femmes si soumises ou acculées que cela qui se comportent ainsi mais des garces accomplies dont la tâche sur terre ne consiste qu'à plaire jusqu'à ce que leur âge ne le leur permette
plus (la vieillesse oblige à se raccorder avec la réalité, le botox ca va un temps) ! celles qui ont les yeux rivés sur le portefeuille bien garni des vieux beaux sont des nanas qui ont compris que
seule leur apparence les sauverait du néant (leurs neurones étant défaillantes) et elles en usent pour séduire sans répit le mâle en rut perpétuel ! et ca marche parce que plus un mec a du fric
plus il pense que les femmes lui sont dues ! Toutes les femmes ne se valent pas comme les hommes d'ailleurs ! il y en a de bien plus nobles moralement que d'autres et une femme au physique
attrayant, accompagné d'une solide intelligence n'a pas besoin de séduire activement (son charme est renversant et du coup oblige l'homme à la considérer sur d'autres plans que ceux guidés par la
lubricité) pour attirer l'attention sur elle, les hommes de talent tombant littéralement à leurs pieds sans effort ! les hommes vraiment intelligents et classes préfèreront sans aucun doute les
femmes douées d'esprit que celles qui n'en n'ont point ! Votre DSK n'est pas classe habitué qu'il était à se payer des prostituées de luxe à ses descentes d'hôtel ! Quant à imaginer que cette femme
de chambre aurait tenté DSK au point qu'il n'aurait pu se contenir, cela prouverait d'autant plus son manque de contrôle et d'intégrité et un homme occupant les plus hautes fonctions, si il n'est
pas en mesure de faire taire sa libido au profit de ses responsabilités politiques n'est pas apte selon moi à occuper un poste aussi capital ! il faut choisir entre la chair et l'esprit et devant
des responsabilités accrues, on se doit d'être infaillible ! on ne peut exiger du peuple qu'il agisse sainement si au sommet c'est le bordel à tous les étages !

Et ce petit truc pour lequel les gens opteraient pour Mélenchon presque sans conditions en plus de ses nombreux talents, c'est aussi parce que lui apporte une bouffée d'air pur en ces temps de
corruption financière et morale !


Descartes 03/06/2011 10:09



c'est autant une spéculation de votre part quand vous pensez très fortement que l'acte a été dûment consenti !


Encore une fois, c'est vous qui initiez le raisonnement qui conduit à cette conclusion. Vous ne pouvez pas soutenir que les femmes peuvent se défendre physiquement à l'égal des hommes, que celui
qui force une fellation risque une sevère morsure, et ensuite soutenir l'idée d'une fellation forcée...


mais en général ce ne sont jamais des femmes si soumises ou acculées que cela qui se comportent ainsi mais des garces accomplies


Si vous vouliez apporter de l'eau à mon moulin, vous ne vous y prendriez pas autrement: voici encore un autre fantasme typiquement victorien, celui de la Jezebel.


 



Louise Michel 02/06/2011 19:31


je disais juste que ranger les femmes dans le rôle de biches au abois attendant qu'un prince veuillent bien les protéger des dangers de ce monde ne me convient pas en tant que femme car j'ai en
estime les femmes qui justement n'ont rien attendu des hommes pour se mettre en valeur intellectuellement et socialement ! Mary Curie, Suzanne Sontag, Simone Weil (la philosophe) et tant d'autres
qui ont prouvé qu'elles valaient les hommes intellectuellement et scientifiquement ! je refuse d'etre cantonnée dans le role d'etre fragile mais d'un point de vue musculaire, une femme ne fera
jamais le poids face à un homme si agressée, bien évidemment sauf si elle fait du body building ! il suffit d'un repli stratégique pour qu'une femme puisse se défendre si elle possède une arme à
proximité mais dans bien des cas la femme ne peut pas lutter évidemment, surtout si il y a chantage à l'emploi ou plutôt perte d'emploi! vous déformez tous mes propos comme ça vous arrange, c'est
fatiguant et vous ne le faites pas qu'avec moi ! finalement ce serait bien que moi et d'autres vous abandonnions à vos élucubrations ainsi vous pourrez débattre à l'infini entre vous et vous ! pas
besoin de contradicteurs...


Descartes 02/06/2011 20:28



je disais juste que ranger les femmes dans le rôle de biches au abois attendant qu'un prince veuillent bien les protéger des dangers de ce monde ne me convient pas en tant que femme


Bravo! Nous sommes donc d'accord. J'ai alors du mal à comprendre pourquoi vous avez trouvé si détestable mon article, puisqu'il attaque précisement tous ceux qui veulent faire des femmes des
"biches" incapables de se défendre...


Mais il faut aller au bout de votre raisonnement: si les femmes ne sont pas des "biches" sans défense, mais qu'au contraire elles sont capables de se défendre sans besoin d'un homme qui les
protège, alors comment comprendre qu'une femme de 32 ans habituée aux durs travaux physiques d'une femme de chambre se soit vu imposer par la force une fellation par un homme de 63 ans dont le
moins qu'on puisse dire c'est qu'il n'est pas un habitué des salles de gym ?


une femme ne fera jamais le poids face à un homme si agressée


Faudrait savoir: lorsqu'il s'est agi de recruter des femmes à la Police, dans l'Armée ou dans les pompiers, les féministes ont affirmé exactement le contraire. Qu'une femme pouvait parfaitement
remplir des tâches physiques à egalité avec les hommes...


la femme ne peut pas lutter évidemment, surtout si il y a chantage à l'emploi ou plutôt perte d'emploi!


A ma connaissance, la femme de chambre de l'hotel Sofitel n'a pas formulé ce type d'accusation contre DSK. C'est donc une pure spéculation de otre part.


 



Aubert Dulac 02/06/2011 19:16


Décidément, cette affaire DSK est révélatrice. Cet article est lamentable et obscène... “Désoeuvre” d'un planqué du web... Qui, autour d'une présumée victime, a oublié le commencement du début de
ce que signifie avoir une tenue morale.... Qui se complet dans les propos limites... Mais sache le, Charles Dupond, il y a des limites à trous... Et l'on y tombe... ( Entre parenthèses, on dit
revendiquer et non "revindiquer"... Ce n'est pas la première fois que tu fais cette erreur... Tout ce qui n'est pas agressif ou vindicatif n'est pas que du vent...)


Descartes 02/06/2011 19:40



Décidément, cette affaire DSK est révélatrice. Cet article est lamentable et obscène...



Ah oui ? Et pourquoi ? Parce que les faits que je cite seraient faux ? Non, vous ne les contestez pas. Parce que mon raisonnement serait spécieux. Là non plus, vous ne dites rien. En fait, les
réponses que me vaut cet article montrent que le processus de "terrorisme intellectuel" que j'y dénonce est bien présent.


Cette semaine, un ministre de la République a été acculé à la démission alors qu'il n'est même pas mis en examen pour les faits que certains lui attribuent. Cela n'est pas pour vous "lamentable
et obscène" ? Voulons nous vivre dans un pays où chaque homme est présumé coupable de viol ?


Oui, mon article est "lamentable et obscène", tout simplement parce qu'il va contre la bienpensance établie, qui veut que certaines choses ne se discutent pas. Qu'il est des vérités essentielles
que tout homme est sommé d'accepter sous peine de se voir expulser du paradis. Et parmi ces vérités essentielles, la fantasmagorie bâtie autour du viol (et d'une manière générale, autour de ce
qu'on appelle "crime sexuel"). Que la peine pour celui qui vous crève un oeil volontairement soit seulement deux tiers que celle encourue par celui qui vous impose une fellation ne semble pas
vous émouvoir. Par contre, le dire serait "lamentable et obscène". Etrange, vous ne trouvez pas ?


Qui se complet dans les propos limites... Mais sache le, Charles Dupond, il y a des limites à trous... Et l'on y tombe... ( Entre parenthèses, on dit revendiquer et non
"revindiquer"...


Entre parenthèses, on dit "complait" et non "complet". Penses-y la prochaine fois que vous sentirez l'envie de donner des leçons d'orthographe...


 


 



Louise Michel 02/06/2011 18:54


Vous dites : "Je confirme. Me provoquer, c'est une perte de temps. Et me "provoquer en tant que femme", encore plus... "

Ben voilà, vous dévoilez au détours de cette phrase votre machisme rampant ! vous voyez il n'y a pas besoin de vous titiller longtemps pour faire sortir le venin qui est en vous ! et en plus selon
vous la provocation ne devrait être qu'à sens unique ! pure perte de temps en effet que de débattre avec vous car vous seul pensez détenir la vérité ! vu la fréquentation de votre blog de toute
façon (le maxi de réponses s'élève à 30), vos propos et les réponses s'y afférent ne changeront pas la face du monde en bien ni en mal !!!

Et quant aux "si" concernant l'affaire DSK, vous en émettez vous aussi en prétendant que cela pourrait être un acte pleinement consenti alors vous n'avez aucune leçon à donner aux autres de ce côté
là à partir du moment où vous-même broder autour de cet acte !

Et quant à l'estimation que vous faites du peuple au sujet de ses très faibles capacités à comprendre la stratégie économique d'un DSK, sachez qu'être nul en économie, peut signifier être doué en
d'autres matières et les partisans du front de gauche, inaptes en grande majorité, à comprendre selon vous, l'économie, se tournent vers Mélenchon et tirent profit de ses affirmations quand il dit
que le FMI n'est qu'un affameur du peuple ! les gens qui ont décidé de rejoindre le parti de gauche font confiance en Mélenchon et le croient capables en matière d'économie et autres domaines ! et
ce n'est pas vous qui allez insuffler un vent contraire par l'effet stérile de vos interventions acides au travers votre blog !!!


Descartes 02/06/2011 19:18



Ben voilà, vous dévoilez au détours de cette phrase votre machisme rampant !


Je vous l'ai dejà dit, ce genre de terrorisme intellectuel ne marche pas avec moi. D'autant plus que votre affirmation est ridicule: pour ne pas être un affreux macho il faudrait donc céder aux
provocations faites "en tant que femme" ? On est en plein délire... 


pure perte de temps en effet que de débattre avec vous car vous seul pensez détenir la vérité !


Ce qui, bien entendu, n'est pas votre cas...


vu la fréquentation de votre blog de toute façon (le maxi de réponses s'élève à 30),


Ce n'est pas le nombre, c'est la qualité qui importe... Mais un doute m'assaille: si dialoguer avec moi n'a aucun intérêt, pourquoi persistez vous à intervenir sur mon blog ? Personne ne vous y
oblige, vous savez...


Et quant aux "si" concernant l'affaire DSK, vous en émettez vous aussi en prétendant que cela pourrait être un acte pleinement consenti


Ce n'est pas moi qui le dit, c'est vous. C'est vous qui affirmez que les femmes sont parfaitement capables de se défendre. C'est vous qui affirmez que l'homme qui impose par la force une
fellation risque une douloureuse morsure. Si tout cela est vrai, alors on voit mal comment DSK aurait pu imposer une fellation et sortir indemne. Par conséquent, il faut en déduire que la
rélation était consentie...


Et quant à l'estimation que vous faites du peuple au sujet de ses très faibles capacités à comprendre la stratégie économique d'un DSK, sachez qu'être nul en économie, peut signifier être
doué en d'autres matières


Certainement. On peut être nul en économie et cuisiner comme les dieux. Seulement, à l'heure d'évaluer une politique économique, il vaut mieux avoir des compétences en économie, et à l'heure de
faire une bonne sauce d'avoir des compétences en cuisine. Je ne mettrai pas DSK à diriger le Grand Véfour...


et les partisans du front de gauche, inaptes en grande majorité, à comprendre selon vous, l'économie,


Moi je n'ai rien dit sur les "partisans du front de gauche". Le fait qu'ils continuent à le soutenir malgré des propositions économiques aberrantes semble indiquer, en effet, qu'ils ont du mal à
comprendre. Mais ce pourrait être pour d'autres raisons...


(...) se tournent vers Mélenchon et tirent profit de ses affirmations quand il dit que le FMI n'est qu'un affameur du peuple !


Je ne vois pas très bien le "profit" qu'ils tirent...


 


 



Louise Michel 02/06/2011 17:24


Que vous l'ayez ou non déjà faite cette expérience m'est totalement égal. Vous faites bien ce que vous voulez de votre corps (pour rester polie) et ne comptez pas sur moi pour vous demander des
détails, RAB. vous venez provoquer les gens, et en particulier les femmes au travers votre blog, sur un acte dont les hommes sont majoritairement les initiateurs et les femmes majoritairement
celles qui le subissent alors il est normal qu'en tant que femme, je vous provoque à mon tour mais sincèrement, j'ai l'impression de perdre mon temps car avec vous, le débat n'avance jamais !
chacun restera sur ses positions et tout cela aura été stérile, comme la plupart des échanges internet, sous couvert de pseudonyme...

Dans le monde de Descartes (la copie), il faut nécessairement choisir entre le mal et le mal ! entre un oeil crevé, se faire transpercer le bide ou se faire violer, il n'y visiblement pas d'option
plus réjouissante ! triste vision des rapports humains ou rapport hommes/femmes plus précisément...

Heureusement que la plupart des humains ne sont pas confrontés à des choix aussi sordides ! il y a aussi dans la vie des actions dirigées vers le bien (qui ne virent pas nécessairement vers la
guimauve) et elles sont je l'espère en plus grand nombre que celles dirigées vers le mal ! en tout cas moi, c'est celles-là (les bonnes actions) que je privilégie ! je laisse leurs mauvais
penchants aux détraqués de tous bords ! cela ne me concerne pas mais ce n'est pas pour autant que je considère comme normal des attitudes qui consistent à salir son prochain et que si c'est dans
mes possibilités d'empêcher un sinistre individu de nuire plus faible que lui, je n'hésiterais pas, en tant que citoyenne, à m'impliquer pour que justice soit faite !

Pour ma part, je ne considérerais jamais personne en tant qu'objet sexuel et tout homme ou femme digne de ce nom ne peut voir en l'autre (du même sexe ou du sexe opposé) que son être intégral !
réduire une femme ou un homme à ses attributs sexuels n'est pas le signe d'une bonne santé mentale ! tout être de qualité, tout être civilisé a forcément pour son prochain une empathie qui le
pousse à l'aider plutôt qu'à l'agresser et surtout à ne pas ignorer la sensibilité de son prochain !

Mais bon à partir du moment où il y a intention de blesser, salir ou tuer, nous ne sommes plus dans une logique de respect d'autrui et tout est permit à celui qui dépasse les bornes...


Descartes 02/06/2011 17:58



Que vous l'ayez ou non déjà faite cette expérience m'est totalement égal.


Alors, pourquoi me proposez vous de la faire ? Faudrait être cohérente...


vous venez provoquer les gens, et en particulier les femmes au travers votre blog,


C'est ça, la liberté d'expression. On provoque toujours quelqu'un.


alors il est normal qu'en tant que femme, je vous provoque à mon tour mais sincèrement, j'ai l'impression de perdre mon temps


Je confirme. Me provoquer, c'est une perte de temps. Et me "provoquer en tant que femme", encore plus...


chacun restera sur ses positions et tout cela aura été stérile, comme la plupart des échanges internet, sous couvert de pseudonyme...


Parce que si je vous disais que je m'appelle Charles Dupond, ça ferait avancer le débat ?



Louise Michel 02/06/2011 14:27


Mais moi Descartes, je n'ai aucune envie de fréquenter les bas-fonds et je compte bien continuer à vivre dans ma petite sphère bien à moi et ce n'est pas moi qui tient les propos que vous tenez !
Je suis quelqu'un de raisonnablement normale et nul besoin de rechercher à m'exposer aux nuisances malfamés des autres ! mais je suis capable de me mettre à la place de mes congénères !cela
s'appelle de la solidarité féminine ! C'est votre billet infect qui me fait vous provoquer ! puisque vous semblez considérer que les femmes après tout font toute une histoire pour un acte qui
pourrait inconsciemment etre à demi-consenti, je vous propose donc de le vivre de l'intérieur ! Concernant DSK désolée mais j'imagine mal une nana etre prise d'une envie irrépréssible pour sa
plastique mais sans doute allez vous me rétorquer que c'était le portefuille qu'elle visait !

Mais vous savez DSK aurait tout aussi bien pu menacer cette femme de la faire virer de son boulot pour l'obliger à lui faire une fellation !!! la menace psychologique est tout autant efficace que
la menace physique surtout quand on est une femme de condition modeste et qu'un boulot perdu, c'est toute sa vie qui est foutue !


Descartes 02/06/2011 17:55



Je suis quelqu'un de raisonnablement normale (...)


C'est ce que tout le monde dit...


mais je suis capable de me mettre à la place de mes congénères !cela s'appelle de la solidarité féminine !


"Solidarité féminine" ? Ainsi vous vous sentez plus "solidaire" de X que de Y simplement parce que X a les mêmes organes sexuels que vous, et que Y en a des différents ? Excusez-moi, mais ces
"solidarités" fondés sur le sexe, la race, le lieu de naissance me font frémir. Pour moi, mes "congénères" sont les membres du genre humain. Si pour vous ce n'est qu'une partie de l'humanité, je
vous plains...


puisque vous semblez considérer que les femmes après tout font toute une histoire pour un acte qui pourrait inconsciemment etre à demi-consenti,


Il pourrait même être consciemment totalement consenti. On ne sait pas ce qui s'est passé exactement dans la suite du Sofitel.


Mais vous savez DSK aurait tout aussi bien pu menacer cette femme de la faire virer de son boulot pour l'obliger à lui faire une fellation !!!


Avec des "si" on mettrait Paris en bouteille. On est véritablement dans une société folle: non seulement on exalte les victimes, mais maintenant on exalte même les victimes virtuelles.


 



Louise Michel 02/06/2011 13:19


Descartes, vous devriez en faire l'expérience vous-même, ainsi vous sauriez si tout compte fait c'est plus acceptable d'être violé que de risquer sa vie en s'y refusant ! il doit bien se trouver
dans certains lieux malfamés quelques pervers homos qui pourraient vous proposer de choisir entre la gorge tranchée ou la fellation obligée ! imaginez vous dans cette posture, cela ne pourra déjà
que vous préparer mentalement à l'acte ! allez un peu de courage, c'est bien beau de théoriser à tout va mais parfois il vaut mieux s'y frotter de près pour savoir ce que l'on ressent vraiment face
à une action spécifique !

En dehors de cela, j'estime que les femmes ont tout intérêt oui à continuer à montrer aux hommes qu'elles ne sont pas des créatures fragiles et bon nombre d'exemples dans le passé, durant
l'occupation notamment, ont relaté les cas de faits héroïques émanant des femmes ! et sachez aussi qu'un mec qui tente de violer une femme peut courir le risque de se voir amputé de l'organe du
délit ! il y a eu un cas récemment où une nana ayant un opinel sur celle a sectionné la chose (l'a emballé et a porté plainte accompagné de la preuve à conviction) et bien en voilà une de créature
féminine qui n'a pas eu peur de dire non et qui mieux s'est défendue courageusement ! peut être que les hommes hésiteraient à deux fois si ils se disaient qu'une femme justement pourrait ne pas
être si démunie qu'ils le pensent face à une agression sexuelle !

Allez Descartes, allez risquer votre peau ou votre honneur et revenez nous dire comment vous vous sentez...


Descartes 02/06/2011 14:14



Descartes, vous devriez en faire l'expérience vous-même, ainsi vous sauriez si tout compte fait c'est plus acceptable d'être violé que de risquer sa vie en s'y refusant !


Mais peut-être l'ais-je dejà faite ? Qu'est ce que vous en savez ?


En tout cas, votre raisonnement présente un défaut logique. Posons nous la question: vous même, avez vous fait "l'expérience" que vous proposez aux autres ? Si la réponse est "oui", alors vous
avez choisi le viol plutôt que la mort (autrement, vous ne seriez pas ici pour le raconter). Et si la réponse est "non", alors pourquoi me reprocher d'écrire sans avoir fait l'expérience, alors
que c'est aussi votre cas ?


et sachez aussi qu'un mec qui tente de violer une femme peut courir le risque de se voir amputé de l'organe du délit


C'est l'un des meilleurs arguments pour soutenir la thèse que la fellation soi-disant "imposée" par DSK était en fait une relation consentie...


 


 



Marcailloux 02/06/2011 08:37


Bonjour,
En tant qu'homme, j'aurais tendance à souscrire à votre point de vue, basé sur une logique propre à notre sexe -je suppose Descartes que vous êtes un homme - mais alors sommes nous légitimes à
statuer sur le ressenti d'un « genre » qui biologiquement et psychologiquement présente des différences notables avec les hommes ?.Un doute doit cependant subsister, sans pour autant cautionner
l’attitude de bien des mouvements féministes dont le but inavoué est l’éradiction pur et simple du sexe masculin – hormis quelques reproducteurs sélectionnés – ou tout au moins, sa mise sous le
boisseau. Nous nous trouvons un peu dans la même situation que dans le débat sur l’islam et les islamistes.
L’actualité contredit votre assertion sur la « parole des femmes », et Luc Ferry, malgré sa longue chevelure BHLhyène est bien lui aussi un homme et cela ne l’empèche pas pour autant de jouer les
commères. Pas de quoi, néanmoins, le vouer aux gémonies si ce n’est, encore une fois, pour participer lucrativement à la grande production nationale de buzz. Mais pour qu’il, y ait production
rentable, il faut qu’il y ait acheteurs solvables. Et les acheteurs, ce sont nous tous ou du moins tous ceux qui prètent l’oreille et relaient cette actualité en la consommant ni plus ni moins
comme un feuilleton à l’eau de rose ( c’est le cas, sans mauvais jeu de mot, de le dire).
Notre société se transforme peu à peu en un grand tribunal généralisé avec ses avocats, ses procureurs, son public et ses commentateurs médiatiques. L’ennui, c’est que ce grand tribunal s’est
spécialisé dans le traitement des faits divers, des chiens écrasés et des frasques conjugales. Plus la Justice – l’institutionnelle - est faible, plus la rue se substitue à elle et plus les média
se muent en prétoire.
C’est le signe d’un délitement, d’une désagrégation inquiètante de notre société. Notre république de citoyens pourrait à ce jeu muer en dictature des délateurs justiciers.
Je souhaite à tous un bon week end.


Descartes 02/06/2011 14:04



mais alors sommes nous légitimes à statuer sur le ressenti d'un « genre » qui biologiquement et psychologiquement présente des différences notables avec les hommes ?.


La réponse est "oui". Du moins jusqu'à ce que quelqu'un démontre qu'il y a un "ressenti de genre" qui empêcherait à un genre de comprendre l'autre, chose qui pour le moment personne n'a réussi à
prouver.


Personnellement, je trouve ces histoires de "ressenti de genre" absurdes. Si l'on suit ce raisonnement, on aboutirait d'ailleurs à un problème: les femmes noires peuvent-elles comprendre le
"ressenti" des femmes blanches ? Pourquoi ne pas considérer aussi un "ressenti de race" ? Et une femme noire riche, peut-elle comprendre une femme pauvre, malgré le "ressenti de classe" ? Et une
femme noire pauvre bègue peut-elle comprendre une femme noire pauvre sourde malgré le "ressenti d'handicap" ? En poursuivant le processus à l'infini, on aboutit finalement à l'idée que personne
ne peut comprendre personne, puisque personne n'a le même "ressenti" que les autres. Chaque individu est une île...


Jusqu'à preuve contraire, j'adhère à la logique des Lumières: on peut comprendre le monde avec le seul recours à la Raison.Y compris le "ressenti" de gens qui ne nous ressemblent pas.


L’actualité contredit votre assertion sur la « parole des femmes », et Luc Ferry, malgré sa longue chevelure BHLhyène est bien lui aussi un homme et cela ne l’empèche pas pour autant de jouer
les commères.


Je ne vois pas la contradiction. Que les femmes (ou pour être précis, un certain nombre de "féministes de genre", parce que l'immense majorité des femmes ne s'est pas exprimée sur la question)
aient dit des bêtises n'est pas un obstacle pour qu'un certain nombre d'hommes fassent de même.


Notre société se transforme peu à peu en un grand tribunal généralisé avec ses avocats, ses procureurs, son public et ses commentateurs médiatiques. L’ennui, c’est que ce grand tribunal s’est
spécialisé dans le traitement des faits divers, des chiens écrasés et des frasques conjugales.


Je partage. Mais il faut comprendre le pourquoi de ce phénomène. Dans la société d'opinion dans laquelle nous vivons, les médias sont obligés à se concentrer sur des "débats" dans lequel le plus
grand nombre puisse avoir une opinion Or, l'immense majorité des citoyens n'a pas les instruments intellectuels (ce n'est pas du mépris, c'est une constatation factuelle) pour avoir une opinion
sur la pertinence de la politique économique proposée par DSK. Mais tout le monde a les instruments pour avoir une opinion sur sa vie sexuelle. Les chiens écrasés et les frasques conjugales ont
l'avantage qu'il n'est pas nécessaire de faire de longues études et de lire de longs documents pour avoir une opinion légitime (ou du moins aussi légitime qu'une autre).


 


 



nationalistejacobin 01/06/2011 23:34


« si notre société avait cette logique de l'honneur »
Je ne crois pas qu’elle l’ait. C’est pourquoi j’ai parlé de survivance.

« comment expliquer que d'autres actes humiliants (l'injure publique, la diffamation, la calomnie, l'atteinte à l'image) ne soient pas, elles aussi, en haut de la hiérarchie pénale ? »
Je pense que ce n’est pas aussi humiliant, du moins le plus souvent. On peut me traiter de nazi, de lâche, d’escroc… Cela ne me fait pas plaisir, mais ça ne change pas vraiment l’idée que je me
fais de moi-même. Le viol change l’image qu’on a de soi-même, car il y a une idée de souillure.

« Là encore, on trouve un lien intéressant avec l'hégémonie idéologique des classes moyennes... »
Je pense que les classes moyennes n’ont pas grand-chose à voir avec ça. Faut pas faire une fixation et toujours tout ramener aux classes moyennes. Tu me fais penser à ces chantres de la cause
noire, pour qui de toute façon, quel que soit le problème, c’est forcément les blancs qui sont coupables…

« Il faut croire que le choix paraît assez évident... »
Peut-être faudrait-il aussi considérer les suicides qui suivent… Par ailleurs, je note que certains, face à d’autres types d’humiliation, choisissent la mort parfois.


Descartes 02/06/2011 14:08



Je pense que ce n’est pas aussi humiliant, du moins le plus souvent. On peut me traiter de nazi, de lâche, d’escroc… Cela ne me fait pas plaisir, mais ça ne change pas vraiment l’idée que je
me fais de moi-même. Le viol change l’image qu’on a de soi-même, car il y a une idée de souillure.


Admettons. Mais la "soillure" est dans la tête, pas dans la réalité matérielle. N'est-il pas surprenant qu'on juge une soillure imaginaire plus grave que le fait de crever un oeil, par exemple ?


Je pense que les classes moyennes n’ont pas grand-chose à voir avec ça.


La coïncidence est tout de même intéressante: le puritanisme sexuel apparaît à chaque fois lié à une montée en force des classes moyennes...



nationalistejacobin 01/06/2011 20:34


« Quelle est la logique de cette hiérarchie des peines ? »
A mon avis, cela s’explique par une survivance d’une échelle de valeurs fondée sur l’honneur. Le viol peut être, physiquement, moins dangereux qu’un coup de couteau. Mais il est considéré comme
beaucoup plus humiliant. Il n’y a pas vraiment de honte à recevoir un coup de couteau. Il y en a une à être violé(e). C’est ainsi. La sexualité a un statut particulier. La peine est plus lourde
pour le viol parce que, au fond, l’humiliation est en dernier ressort considérée comme plus grave que l’agression.

« Franchement, la main dans le coeur, si vous aviez à choisir entre les deux, laquelle choisiriez vous ? »
Le choix n’est pas si évident que tu parais le penser…


Descartes 01/06/2011 22:53



A mon avis, cela s’explique par une survivance d’une échelle de valeurs fondée sur l’honneur. Le viol peut être, physiquement, moins dangereux qu’un coup de couteau. Mais il est considéré
comme beaucoup plus humiliant.


C'est une explication, mais elle ne me satisfait pas complètement. D'abord, si notre société avait cette logique de l'honneur (qui, il n'est pas inutile de le rappeller, est plutôt
caractéristique des sociétés les plus primitives), comment expliquer que d'autres actes humiliants (l'injure publique, la diffamation, la calomnie, l'atteinte à l'image) ne soient pas, elles
aussi, en haut de la hiérarchie pénale ? On a même décriminalisé l'adultère, qui pourtant peut être considéré humiliant pour le conjoint trompé...


Je pense qu'il faut aller chercher cette criminalisation croissante du viol et des "violences faites aux femmes" (qu'on tend aujourd'hui à transformer en une catégorie distinctes des violences en
général) dans le retour, après des années de grande liberté sexuelle, à un certain "ordre moral". Là encore, on trouve un lien intéressant avec l'hégémonie idéologique des classes moyennes... car
il ne faut pas oublier que l'époque victorienne correspond à une situation du même type.


« Franchement, la main dans le coeur, si vous aviez à choisir entre les deux, laquelle choisiriez vous ? » Le choix n’est pas si évident que tu parais le penser…


Et pourtant, les exemples de personnes qui, sous la menace d'un couteau, prefèrent la mort au viol sont relativement peu nombreuses. Il faut croire que le choix paraît assez
évident...