"pro rege saepe, pro patria semper"

Le blog de descartes

Le blog de descartes

Blog de débat pour ceux qui sont fatigués du discours politiquement correct et de la bienpensance à gauche

Un blog pour parler politique, économie, société, poésie... bref, tout ce qui doit intéresser le citoyen d'une république.

Vos commentaires sont les bienvenus! Ouvrons le débat...

.

Tous les papiers de ce blog sont de reproduction libre à condition de mentionner l'auteur et la source

Publié le par Descartes

Ceux qui participent aux blogs politiques savent très bien qu'Anastasie n'est jamais loin. Quelquefois pour des raisons légitimes: après tout, celui qui initie un blog n'a pas forcément envie de le voir encombré par des gens qui divaguent sur des sujets qui n'ont rien à voir avec la choucroute, par des messages grossiers, insultants ou directement incompréhensibles quant il ne s'agit pas directement de textes qui pourraient mettre en cause la responsabilité pénale de leur hébergeur. Toute personne de bon sens admettra qu'une telle censure est non seulement juste, mais éminemment salutaire. Le niveau des échanges sur un blog dépend aussi d'une discipline commune acceptée par tous.

 

Mais il y a un autre type de censure: celle qui consiste à éliminer les messages dont le contenu, tout en étant conforme aux règles de la bienséance, sont gênants pour le propriétaire du blog. Par exemple, parce qu'ils mettent en évidence des trous dans son raisonnement, des contradictions ou même l'ignorance des faits. Ce type de censure, souvent moins avouable, plus honteuse, est aussi beaucoup plus intéressante à suivre. Pour paraphraser une adage célèbre, "dis moi ce qui disparait de ton blog, et je te dirai ce que tu crains". Et par contrecoup, ce domaine devient une source d'expérimentation inépuisable pour analyser ce qui préoccupe ou inquiète tel ou tel groupement ou personnalité politique.

 

L'exemple le plus caricatural était certainement le cite Bellaciao. Fondée au départ par un groupe d'émigrés italiens d'extrême gauche, il est administré par une sorte de "duce" entouré d'un Grand Conseil. Les membres du Grand Conseil écrivent n'importe quoi, les autres ne sont tolérés que pour autant qu'ils soient "dans la ligne". Et la ligne change très souvent: il fut un temps ou le "duce" filait le parfait amour avec Patrice Bessac et la fédération de Paris du PCF (qui hébergeait la confrérie dans ses locaux). En ce temps, on voyait sur Bellaciao défiler les communiqués du PCF, les textes de campagne de Marie-George Buffet, etc. Mais un jour l'amour reprit ses serments, comme chantait Piaf: la fédération de Paris chassa les malotrus de son territoire et Bellaciao en retour censura tout ce qui pouvait être dans la mouvance de la direction du PCF. Aujourd'hui, redevenu un repaire de gauchistes impénitents qui passent leur temps à se faire mutuellement des procès en traîtrise, le site censure impitoyablement tout ce qui n'est strictement dans une ligne délirante qui fait passer Besancenot pour un dangereux libéral.

 

Mais je m'égare. L'expérience du jour, c'est chez Jean-Luc Mélenchon que je l'ai menée. Pourquoi ? Parce qu'il y a un élément du discours de Jean-Luc qui m'étonne depuis quelques jours: son insistance à falsifier le score du Front de Gauche.

 

D'abord, les faits: le Front de Gauche a fait, en pourcentage des voix exprimées, autour de 8,92%. C'est le chiffre fourni par le Ministère de l'Intérieur. Très proche est le chiffre fourni (ici) par le PCF (8,82%) sur son site. Un journal relativement sérieux comme Le Monde minore légèrement avec 8,7%. Mais de toute évidence ce chiffre ne passe pas au PG. Le communiqué d'après 1er tour sur son site proclame fièrement "un score à deux chiffres": 10,38% (ici). Comment ce miracle a-t-il été accompli ? Et bien, en calculant les pourcentages non sur l'ensemble des voix exprimés, mais sur les voix exprimées dans les circonscriptions dans lesquelles le Front de Gauche présentait un candidat. Or, cette méthode qui peut sembler à priori plus "juste" revient en fait à ignorer le fait que là où le Front ne présente pas de candidat, c'est en général parce qu'il est faiblement implanté et que les résultats auraient de toute manière été négligéables. Avec une telle méthode, moins on présente de candidats, plus on voit son score monter: à la limite, en présentant un seul et unique candidat dans la "meilleure" circonscription de France, le Front de Gauche aurait pu annoncer fièrement 85% des voix !

 

Mais la curiosité ne s'arrête pas là. Jean-Luc Mélenchon semble tenir beaucoup à exagérer le résultat du Front de Gauche. Au point d'y faire référence sur plusieurs papiers publiés sur son blog. Mais oh! miracle, le résultat n'est plus de 10,38%. En une semaine, il est maintenant de 10,50%. L'inflation, sans doute. Mais l'exagération ne s'arrête pas là. Voici ce qu'écrit Jean-Luc Mélenchon:

 

Le Front de gauche avait recueilli 500 326 suffrages dans cet espace aux élections européennes de 2009. On y trouve cette fois-ci 774 666 voix au premier tour des cantonales 2011. Cela signifie un gain de 274 340 voix alors que nous n’avons pas de candidat partout. C’est une progression de 55 %. Aucune autre formation n’a fait un tel progrès.

 

De toute évidence, on est fâchés avec les chiffres, au PG. Le Front National avait fait en 2009 sur le même périmètre quelque 550000 voix. Au premier tour des cantonales, il fait 1,3 millions. Ce qui fait une progression de "seulement" 130%. Mais quelle mouche à dont piqué Mélenchon ?

 

Et maintenant, l'expérience: je me suis permis de publier sur le blog de Jean-Luc Mélenchon un message signalant ces erreurs. Un message parfaitement poli, parfaitement dans les règles, parfaitement factuel... et que croyez vous qu'il arriva ? Et bien, il fut censuré dans l'heure. Sans explication.

 

Cette censure pose plusieurs question. La première, bien évidement, c'est pourquoi ce résultat est si important pour Mélenchon et les siens, au point de devoir répéter une affirmation qu'ils savent pertinement être fausse. Pourquoi Mélenchon tient absolument à son "score à deux chiffres" et à affirmer que "aucune autre formation n'a fait un tel progrès" et n'admet sur ce point aucune contradiction, alors même que son principal allié, le PCF, semble parfaitement content d'admettre un score de 8,8% et n'en fait pas tout un fromage ?

 

Je ne peux qu'hasarder une réponse: tout ça fait partie du match qui se joue entre Mélenchon et la direction du PCF pour l'investiture présidentielle. L'intérêt de Jean-Luc est de gonfler le résultat pour montrer que la dynamique du Front de Gauche décolle. Mais Jean-Luc surestime considérablement le pouvoir de persuasion de la répétition. Il faudra plus que la méthode Coué pour faire croire à l'irrésistible ascension du Front de Gauche. Et s'il peut faire taire les voix dissidentes sur son blog, il ne pourra pas les empêcher de s'exprimer ailleurs... sur ce blog, par exemple!

 

Descartes

 

 

Commenter cet article

Eric 30/07/2011 09:55


très bon article sur la censure, je suis 100% d'accord sur Bellaciao qui est le site le plus éloigné de la liberté d'expression que je connaisse, son bandeau s'en réclamant, me fait toujours
l'impression d’être l'équivalent du " le travail rend libre " et autant sur le mode de calcul et la censure de JLM, il n'est pas un cas unique, je fut censuré et bloqué sur les sites du MoDem et
page de Bayrou, , ils ont pratiqués la même méthodes pour gonfler les chiffres lOl


Descartes 30/07/2011 16:53



En fait, quelques soient les proclamations contraires, les blogs et les forums sont créés moins pour en faire des lieux de débat que pour en faire de lieux de propagande. Et du coup les créateurs
ont toujours la tentation de censurer tout ce qui peut mettre leur "ligne" en danger.


Personnellement, je pense qu'on gagne toujours à pratiquer le débat ouvert. Si les idées qu'on défend sont si faibles qu'elles ne résistent pas à la confrontation, autant en changer. C'est
pourquoi sur mon blog je n'ai jamais rien censuré en dehors des messages qui ne respectent pas les lois en vigueur et les règles minimales de courtoisie...



Cronos 06/04/2011 18:14


@ Descartes

Vôtre gentillesse vous honore, je vous remercie infiniment.


Descartes 06/04/2011 19:23



Vous voyez... c'est ma devise: il faut être sans concession dans le débat, mais respectueux et gentil avec les personnes.



Cronos 06/04/2011 15:45


@ Jean Mi 41

Bonjour vous, nous avons eu chacun quasiment le même parcours professionnel, comme j'aimerais échanger avec vous.

Je vais demander à notre hôte s'il trouve inconcevable de s'échanger nos email


Descartes 06/04/2011 16:19



A titre exceptionnel, j'accède à votre requête. Vous trouverez en copie le message que j'ai adressé a Jean Mi 41. A lui de choisir s'il souhaite ou non entrer en communication avec vous. Ce
message sera effacé dans 24 heures.



Cronos 06/04/2011 15:12


@ Descartes du 5 à 16h46

Non pas vraiment … chez nos ami/ennemis anglais cela signifie, "jeu/joueur redouté/redoutable", car bien évidemment tout ceci n'a nullement la prétention a être sérieux, mais jusqu'au point final
le jeu tente à être crédible.


Descartes 06/04/2011 15:26



Ce qui se comprend bien s'énonce clairement...



Jean-Mi 41 06/04/2011 13:04


En réponse au commentaire n°24 posté par dudu87
« C'est bizarre, lorsque les arguments de certaines personnes vont trop loin, c'est de l'humour et du 2° degré !!! »
J’assume totalement tous mes propos et tu n’as encore rien vu ni entendu! On ne peut pas prétendre faire une révolution même pacifique et se conduire en carpette. J’ai une bonne nouvelle pour toi
puisque tu es jeune retraité, tu as le droit de retirer tes bouchons anti-bruit de tes oreilles, ton verre fumé de masque à souder et le casque qui comprime ton tétiau. Pense aussi à ouvrir tes
chakras! (Humour ou second degré ou pas ? Ah ??? L‘île Maurice ? Saint Tropez? ) .Exemple: lorsque j’ai dit « tu as eu bien raison de prendre tes distances par rapport à ces anciens collègues
de travail  » c’est justement parce que j’avais compris que ce n’était pas le cas. En te référant un peu trop à tes collègues de travail, tu donnais l’idée de ne pas être capable de penser par
toi-même.
C’est dommage parce je suis persuadé que tu n’as pas un mauvais fond.
Je ne pouvais pas ne pas répondre à ça mais pour en terminer je reprendrai ce que j’avais avancé en préliminaire auparavant « Afin de ne pas indisposer notre hôte et aussi parce que parfois
c’est perdre son temps que de répondre » …donc je me dégage définitivement de la polémique stérile ! (Avec toutes mes excuses pour les autres…)


Cronos 05/04/2011 14:14


@ descartes

Si, si les présidentielles tout seul comme un grand, les législatives pour les copains, voyons !…

Vous n'êtes pas "fearplay", car il faut aller jusqu'au bout, c'est là où l'on se détend et rit, sinon effectivement aucun intérêt …


Descartes 05/04/2011 16:46



Vous n'êtes pas "fearplay"


Je m'interroge... le jeu de mots est-il volontaire ou non ? 






Cronos 04/04/2011 22:57


Pour détendre un peu l'atmosphère voici ce que je viens de publier sur le blog de JLM, surtout riez en…

@ Tous les communistes de ce blog, et aux autres …

Et il y a beaucoup ici, oui donc a vous tous camarades, vous qui j'espère avez suivi mes commentaires ici sur ce blog, sinon vous n'allez pas y comprendre grand chose, vous qui savez pertinemment
comment je vous aime, imaginez l'espace de trente secondes :

1er scénario possible, Jean-Luc Mélenchon quitte le Front de Gauche pour mener sa vie, pour ne pas avoir à se compromettre avec le parti socialiste dans des alliances improbables avec lesquelles il
n'aura rien à gagner, et ou il devra se renier de jour en jour, imaginez qu'il fasse cavalier seul pour les élections présidentielles, puis les législatives avec toute la gauche réunie, qu'il se
décide à s'entourer de jeunes intellectuels experts chacun dans leur matière, qu'il demande à quelques pointures de le suivre dans l'aventure, et il y en a plus qu'on ne croit qui en rêvent, qu'il
se démarque définitivement des bobo-libertaires laudateurs qui gravitent dans son entourage, qu'il accepte les critiques et les conseils de ceux qui le suivent mais pas les yeux fermés, qu'il se
mette en ordre de marche pour la "castagne" armé jusqu'aux dents, et alors le tribun de Gauche se met en branle et meeting après meeting, ville après ville, émission de télé et de radio les une
après les autres, parlant aux gens d'eux de leur vie de leur avenir, leur disant que l'espoir c'est lui et sa vision de la 6è république, il ne parle plus de communisme, il ne parle plus de
révolution, il parle de citoyenneté, d'humanisme, du peuple et du socialisme, résultats, les sondages le donne au bout de 4 mois à 15%, puis 6 mois à 18%, puis 8 mois à 22%, puis 10 mois à 25%,
puis 12 mois à 28%, puis au 1er tour à 37%, au 2è tour … face au Front national le vote républicain ne fonctionne pas, le PS, l'UMP et les autres font défection, fin de l'histoire !…

2è scénario, une prochaine fois.


Descartes 05/04/2011 13:03



Pour détendre un peu l'atmosphère voici ce que je viens de publier sur le blog de JLM, surtout riez en…


Parce que c'est censé être comique ?


vous qui j'espère avez suivi mes commentaires ici sur ce blog, sinon vous n'allez pas y comprendre grand chose,


Je ne suis pas sûr que ça fasse vraiment une différence. En tout cas, quel est l'intérêt de copier sur mon blog un texte qui de ton aveu même n'est compréhensible que si on a lu tes commentaires
sur un autre blog ? Tu sais, tout le monde ici ne lit pas le blog de JLM...


imaginez qu'il fasse cavalier seul pour les élections présidentielles, puis les législatives avec toute la gauche réunie,


Comment faire "cavalier seul" avec "toute la gauche réunie" ? C'est une drôle de "solitude", n'est-ce pas ?


qu'il se décide à s'entourer de jeunes intellectuels experts chacun dans leur matière,


L'idée de "jeune expert" pose un grave problème conceptuel. En fait, c'est un oxymore: Comment peut-on être "jeune expert" alors que ce qui caractérise la jeunesse c'est le manque d'expérience et
donc d'expertise ? Tu sais, "expert" c'est pas une carrière qu'on étudie à l'université. Lorsqu'on est "expert", c'est qu'on est adulte...


Mais sur ce point, je ne peux que te suivre. Si seulement Jean-Luc voulait bien s'entourer d'experts et les écouter... les choses pourraient être très différentes.


qu'il demande à quelques pointures de le suivre dans l'aventure, et il y en a plus qu'on ne croit qui en rêvent,


Ah bon ? Pourrais-tu donner deux ou trois exemples ? Je crains, malheureusement, que les "pointures" n'ont pas nécessairement envie de mettre les pieds dans ce marigot. Mais évidemment, si JLM
choisissait de reprimer ses tendances gauchistes, cela pourrait changer...


qu'il se démarque définitivement des bobo-libertaires laudateurs qui gravitent dans son entourage,


Des noms, des noms !


qu'il accepte les critiques et les conseils de ceux qui le suivent mais pas les yeux fermés,


Facile à dire, difficile à faire...


résultats, les sondages le donne au bout de 4 mois à 15%, puis 6 mois à 18%, puis 8 mois à 22%, puis 10 mois à 25%, puis 12 mois à 28%, puis au 1er tour à 37%,


Je crains que ton scénario soit bien peu réaliste. S'il suffisait de parler au peuple de ses problèmes, "de citoyenneté, d'humanisme, du peuple et du socialisme", tu verrais tous les politiques
en train de le faire. Dis-toi bien qu'ils ne sont pas plus bêtes que toi, et qu'ils sont parfaitement capable de dire aux gens ce qu'ils veulent entendre pour avoir leurs voix.


Encore faut-il que le discours soit crédible. Et pour être crédible, il ne suffit pas de dire "je veux". Il ne suffit même pas de montrer que c'est possible. Il faut montrer qu'on sait comment le
faire, et qu'on est disposé à y aller. Pour cela, il ne suffit pas de parler dans les médias: il faut un appareil, des militants, un parti, une organisation. Cela ne se fait pas en douze mois, et
surtout, cela ne se fait pas tout seul.


Aujourd'hui, cette logistique c'est le PCF qui la fournit. Si tu veux que ton paladin puisse rompre avec le PCF, il lui faudra construire alors une organisation propre. Et quand je dis une
organisation, je dis une vraie organisation, pas un ramassis d'ambitieux.



dudu87 04/04/2011 17:06


« j’ai bien pris note que l’humour ainsi que le second degré vous glissaient dessus comme la pluie sur un eider, que nous n’avions pas les mêmes valeurs et que vous ne sembliez pas accepter ne
serait-ce que l’idée de ma camaraderie. »

C'est bizarre, lorsque les arguments de certaines personnes vont trop loin, c'est de l'humour et du 2° degré !!!
Tant qu' à la camaraderie, je n'en ai pas avec quelqu'un qui voudrait me faire voter MLP même avec mes « arguments ».

Pour reprendre mon argument sur les médias et les journalistes :
« Les Journalistes, et non journaleux, je ne dis pas « petits chefs » ou « petits patrons », sont des salariés des médias avec une ligne éditoriale à tenir au même titre
qu' un ouvrier a une tache journalière à effectuer, cela fait partie de son contrat de travail. Sinon...dehors ! La démocratisation et de nouvelles libertés d'expression sont des combats qui
se mènent avec les représentants syndicaux et les organisations des usagers. Aux politiques d'organiser la lutte mais comme toujours faudrait-il faire une analyse pour faire des
propositions. »
C'est pas clair ?... et c'est « des élucubrations de BHL ou JCVD », Ah ! Bon...

« C’est pas la cohérence qui vous caractérise et une simple image, un sentiment ou une simple vue de l‘esprit n‘est pas un argument valable et définitif. » Et en plus vous jugez les
autres...

Je n'ai jamais rejeté JLM, je le prend avec ses défauts et ses qualités et je voterai pour lui en 2012 s'il est candidat. Pour info, je suis sur son blog depuis 3ans où nous avions à faire face à
de vrais fachos avec les + anciens H2, Pierre L, Holp-Up, Jennifer, Julie...ect et nous l'avons fait vivre. Son blog est très calme à l'heure actuelle !
Le « divorce » étant consommé, bonne route !


Jean-Mi 41 04/04/2011 10:57


En réponse au commentaire n°22 posté par dudu87 :
Bonjour Monsieur Votre Sérénité dudu87, j’ai bien pris note que l’humour ainsi que le second degré vous glissaient dessus comme la pluie sur un eider, que nous n’avions pas les mêmes valeurs et que
vous ne sembliez pas accepter ne serait-ce que l’idée de ma camaraderie.
Afin de ne pas indisposer notre hôte et aussi parce que parfois c’est perdre son temps que de répondre, (je vais cependant le faire vis-à-vis des autres lecteurs), je vais essayer de faire très
court
Votre commentaire n°7 m’avait tout simplement paru désolant et révoltant! Pour le n° 22 suivant:
« Beaucoup d'importance pour ma petite personne » Moi à l’inverse de vous, je ne méprise pas les autres à priori, je les considère comme des « frères » jusqu’à preuve du
contraire.
« Tant qu'à Lénine, R. Luxemburg et..autres, te fatique pas c'est au dessus de mes moyens intellectuels. «  Bah puisque c’est vous qui le dites, ceci explique peut-être cela.
Je passe sur le gros du texte qui est encore moins audible que des élucubrations de BHL ou JCVD, « J'ai déjà eu l'occasion de m'exprimer chez JLM à ce sujet mais aucun écho ! « (et ça
vous étonne?) et pour finir:
« nous aurions pu en attendre, eux les + instruits, les mieux « placés » et les « mieux éclairés » d'autres signaux +..unitaires  »; Bah justement c’est aussi ça
dans votre remarque (l'anti-unité)qui m’a mis hors de moi, votre propre tendance personnelle à rejeter tout le monde: dont JL M qui est loin de manquer de moyens intellectuels et ceux qui
pourraient présenter quelques divergences avec vous, vous les expédiez sans autre forme de procès dans ce qui serait un marigot gauchiste (ou autre)alors que vous proclamez vous-même que vous
n’avez pas les moyens intellectuels pour le définir correctement ??? C’est pas la cohérence qui vous caractérise et une simple image, un sentiment ou une simple vue de l‘esprit n‘est pas un
argument valable et définitif.
Un dernière chose, « je ne te permets pas d'insinuer qu'ils votent MLP», c’est pas textuellement ce que j’ai dit, il fallait comprendre qu’avec de tels arguments c’était plutôt les pousser
dans le cadre de la rhétorique patronale de droite et en ce moment c'est plutôt la vague FN, quant à ne pas me permettre de dire quelque chose, vous avez le droit de rêver cher Monsieur.
Veuillez agréer, Monsieur « qui n‘a pas joué dans la même cour que moi« , l’expression de mes sentiments distingués.


dudu87 03/04/2011 14:59


@Jean-Mi,

Bonjour Monsieur,

Beaucoup d'importance pour ma petite personne !

« D’ailleurs si tu pouvais m’expliciter à propos du « marigot gauchiste » la remarque :... »
l'image de la mare qui déborde pendant les pluies et s'asséche en pleine été parce qu'elle est sur du calcaire me satisfait. Et là nous retrouvons tout ce qui ont pu être les instruments de
l'anti-communisme dit de « gauche » que cette même « gauche » ne voulait pas faire à visage découvert.
Tant qu'à Lénine, R. Luxemburg et...autres, te fatique pas c'est au dessus de mes moyens intellectuels. Je parle simplement en fonction de mon vécu et de ce que j'ai appris.

«  tu ferais mieux d‘observer la façon dont se comportent les journaleux depuis quelques temps envers les hommes politiques de quelque appartenance parfois: non pas comme des journalistes
devant avoir le souci d‘éclairer objectivement l‘auditeur mais comme des procureurs généraux qu‘ils n’ont pas.lieu d’être dans la mesure où ils se défendent de représenter un média
d’opinion. »

Les Journalistes, et non journaleux, je ne dis pas « petits chefs » ou « petits patrons », sont des salariés des médias avec une ligne éditoriale à tenir au même titre qu' un
ouvrier a une tache journalière à effectuer, cela fait partie de son contrat de travail. Sinon...dehors ! La démocratisation et de nouvelles libertés d'expression sont des combats qui se
mènent avec les représentants syndicaux et les organisations des usagers. Aux politiques d'organiser la lutte mais comme toujours faudrait-il fiare une analyse pour faire des propositions. J'ai
déjà eu l'occasion de m'exprimer chez JLM à ce sujet mais aucun écho ! Gueu..z sur le lampiste et dédouanner ceux qui fixent la politique rédactionelle est une position gauchiste, je perciste
et signe. Les médias françaises, ce n'est pas nouveau, ont cette attitude, ce l'était à l'époque de Marchais et ça l'est maintenant avec le fric en +.

« la communication du patronat a bien réussi son lavage de cerveau et tu as eu bien raison de prendre tes distances par rapport à ces anciens collègues de travail ….vont bientôt être murs pour
voter Le Pen! »
Je n'ai pas pris mes distances pour la bonne et simple raison que je suis en retraite (jeune retraité) et que je suis toujours solidaire de leurs conditions et je ne te permets pas d'insinuer
qu'ils votent MLP.
« Ces pauvres C... », ils ont rien compris, tant pis, ils vont crever de faim, nous on a encore à manger, Ah ! Les classes moyennes, « chères à notre hôte », nous aurions
pu en attendre, eux les + instruits, les mieux « placés » et les « mieux éclairés » d'autres signaux +..unitaires ! Et si c'était ça leur analyse à mes camarades de labeur
plutôt que le « lavage de cerveaux » ? Renvoyez l'ascenseur de 81 !
Tant qu' à patron et chef, STP, nous n'avons pas joué dans la même cour.
..J'arrête là, je vais fatiguer notre hote.

« Conclusion, si je te suis, Melenchon est une quiche et aux prochaines élections je vote LE PEN ! »

Mélenchon est là parce qu'il n'y a rien d'autre tant qu'à Le Pen, je te renvoie :
« Comme aurait dit Cyrano, « c’est un peu court jeune homme! » C’est pas comme ça que la question se pose camarade. «  Tant qu'à Camarade, STP...


marc malesherbes 03/04/2011 11:53


@ Jean-Mi 41 commentaire n°19

à propos du FN, je reconnais qu'il est bien difficile de caractériser les orientations d'un parti, car il y a plein de niveaux possibles, entre autres:
1- les "textes officiels" (type congrès, statuts ...)
2- les déclarations publiques actuelles
3- les comportements pratiques actuels
4- les "arrières pensées" et ce qu'on peut prévoir du comportement futur (notamment en cas d'accès au pouvoir)

Un cas pratique avec le PS

Au niveau 1&2, le PS proclame son attachement à la démocratie, mais (au niveau 3) on apprend que ses élections internes sont souvent truquées.A Marseille (Guérini), je ne sais trop comment cela
se passe (le rapport de Montebourg, PS, est assez accablant; à noter que tous les élus "Front de gauche" ont revoté Guérini président du Conseil général !)). De plus le PS vote au parlement le
traité européen "simplifié", copie assez fidèle de celui qui a été rejeté par référendum. Donc on pourrait argumenter (ce que je ne fais pas) que le PS sera prêt dans le futur à faire beaucoup
d'entorses à la démocratie (attention aux machines à voter si faciles à truquer, voir le "scandale" hollandais, et le retrait de ces machines dans ce pays)

Au niveau 4 (le futur), au cas ou le PS irait au pouvoir, je suis prêt à parier qu'il fera une saignée du niveau de vie des ménages bien supérieure à N Sarkozy . Je rappelle que c'est sous F
Mitterand, qu'il y a eu la plus forte baisse annuelle du pouvoir d'achat des ménages (voir statistique de l'INSEE sur le revenu disponible des ménages par unité de consommation, ce qui tient compte
de la taille des ménages, sans crise internationale, simplement pour faire rentrer le franc dans l'euro;
Même Sarkozy actuellement, avec la crise mondiale que l'on connaît, fait pâle figure, à coté de ce qu'on fait les socialistes.


Marcailloux 03/04/2011 11:21


Bonjour,
« Et du coup, faire des calculs de pourcentage sur les circonscriptions ou l'on se présente devient absurde. »
À mon sens, oui et non.
S’agissant d’un mouvement politique naissant, ou presque, sans moyens matériels importants ni structure bien implantée, une observation de la réalité sur telle ou telle circonscription n’est pas
forcément vide de sens. Généraliser serait en effet abusif mais une ou plusieurs circonscriptions peuvent aussi avoir valeur d’échantillon avec les réserves que cela implique.
L’ensemble des électeurs de 20 ou 30 circonscriptions ne peut pas être considéré comme quantité négligeable. Ensuite, l’interprétation médiatique qu’en fait JLM est autre chose.Ce que l'on peut
espérer pour lui et le PG, c'est la lucidité.

@ tous sauf à Descartes.....(sourire)
Je renouvelle et modifie ma question :
« En quoi et comment, le blog de Descartes, peut il être un vecteur de l’exigence légitime des futurs électeurs face aux promesses de tous poils dont ils font l’objet ? »
Je risquerais une ébauche de proposition avec la rédaction concertée –et néanmoins coordonnée par l’hôte (sans jeu de mot) de nos commentaires- d’un document « contributif » au programme d’un futur
candidat, portant tout autant sur le fond (les éléments d’un programme) que sur la forme ( les méthodes et chiffrages) et ce pour une douzaine de positions d’un authentique programme
socialiste.
L’observation révèle que les citoyens sont tout autant sensibles à la façon dont est exercée une fonction qu’aux options adoptées dans le cadre de cette fonction.
Il peut y avoir des échanges interpersonnels entre participants intéressés, cependant il serait dommage de ne pas développer une telle démarche en osmose dans le cadre d’ un site qui nous apporte
–pour certains, selon les témoignages - beaucoup dans la formation et la connaissance du fait politique.
En écrivant ceci, j’ai bien conscience de la probable vanité d’une telle démarche. Néanmoins, il me semble qu’à 13 mois d’une échéance principale de notre vie de citoyen, il ne peut être que
constructif de ne pas se cantonner uniquement dans la description, l’explication ou la dénonciation de ce qui nous parait ne pas nous convenir ou ne pas aller dans le bon sens.
La dénégation ne peut revêtir un habit de crédibilité que dans la mesure ou elle est assortie de propositions alternatives concrètes.

Le débat est il ouvert ? ou est il mort né ?


Descartes 03/04/2011 12:23



S’agissant d’un mouvement politique naissant, ou presque, sans moyens matériels importants ni structure bien implantée, une observation de la réalité sur telle ou telle circonscription n’est
pas forcément vide de sens.


Bien entendu. Mais ce qui est vide de sens, c'est de tirer de cette observation une conclusion nationale.


« En quoi et comment, le blog de Descartes, peut il être un vecteur de l’exigence légitime des futurs électeurs face aux promesses de tous poils dont ils font l’objet ? »


Même si la question ne m'est pas posée, j'y réponds (le propriétaire du blog a tous les pouvoirs... gniark gniark): Et ma réponse sera: en rien. Soyons modestes: ce blog peut tout au plus servir
à faire passer quelques idées. Mon objectif en le créant, c'était de faire de la pédagogie, de faire réflechir en dehors de la "bienpensance" regnante. Supposons, et je suis optimiste, que
quelques centaines de gens le lisent et l'apprécient. C'est dejà pas mal. Mais ce n'est pas ça qui changera quoi que ce soit. Par contre, si chacun de mes lecteurs fait dans son entourage la même
pédagogie... là on obtiendra peut-être quelque chose.



Jean-Mi 41 03/04/2011 00:22


Suite au Commentaire n°17 posté par marc ²malesherbes aujourd'hui à 15h40
Tu as eu bigrement raison d’attirer notre attention sur la caractérisation du FN actuel par le Front de Gauche dans son communiqué du 31 Mars, malheureusement je crains bien que certains du FG
soient aveuglés par les phares du FN, qui pour un peu y aurait été traité de « vipère lubrique », et en plus la boulette est consommée (difficile à rattraper!).
Ce n’est pas que j’approuve ta formulation ( que je ne critique pas dans l’idée) quand tu dis « on peut vraisemblablement dire que le FN n’est pas …. raciste… / … xénophobe… .  »,
J’aurais présenté la même chose un peu différemment, et c’est là tout le problème: « on n’a pas le droit de dire car il n’y en a pas de preuve (juridique) actuelle formelle que le FN soit
raciste ou xénophobe.», En plus, il y a lieu de distinguer entre ses dirigeants et leurs arrières pensées off éventuelles et les motivations des nouveaux adhérents et sympathisants qui se réfèrent
au discours autocensuré officiel.
Donc tu as parfaitement raison, le Front de Gauche pourrait être laminé pour « procès d’intention » même si en fait sa position était prémonitoire. C’est un peu le problème général de la
présomption d’innocence faute de preuve du contraire !
En ce qui concerne le relais des politiques libérales, je pense que ta formulation reste incontestable car dans ce domaine, contrairement au racisme et à la xénophobie qui peuvent se dissimuler
derrière de nobles arguments (l’un n’empêche pas l’autre), je vois mal comment on pourrait favoriser le libéral en appliquant le contraire.
Par contre pour le social, le FN pourrait l’appliquer à la méthode fasciste genre on vous donne ça en plus par contre vous la fermez et si ça vous va pas on tire dans le tas à balles réelles, mais
de la même façon,dire cela resterait un procès d'intention !.
Encore une fois, merci d’avoir levé ce lièvre de la taille d’un dinosaure et qui plombe ce qu‘il peut y avoir de bien dans ce communiqué!


Nicolas 70 02/04/2011 15:56


@ marc malesherbes : "quand je regarde les élections locales, les tracts locaux, il est parfois bien difficile, pour le non initié, de savoir que le candidat Front de Gauche est PCF. Mais ce n'est
pas homogène: ailleurs il est bien difficile de savoir que le candidat PCF est "Front de Gauche". "

Un candidat PCF de mon département m'a dit que Place du Colonel Fabien avait fortement déconseillé de faire apparaitre le sigle PCF.

"En bref, si le PCF (le vrai nom du Front de Gauche) attaque le FN de cette manière, il est mal parti pour récupérer son électorat populaire. A suivre ... "
Tout à fait d'accord avec vous. méluch' n'avait pas été si mauvais lors de son débat avec Mme LE PEN, mais elle l'avait mis à mal sur l'immigration. Je crois que Méluch' avait redit qu'il était
pour la régularisation de tous les sans-papiers. Fermez les bans. Résultat : 5% à la présidentielle.


marc ²malesherbes 02/04/2011 15:40


Communiqué du Front de gauche du 31 mars: analyse dépassée du FN ...

dans ce communiqué, l'analyse du FN est la suivante:
"Le Front National c'est la violence du libéralisme conjuguée au racisme et à la xénophobie. Le Front National est un relais des politiques libérales et anti sociales ..."

Cette analyse devra bientôt être revue.
Pour le moment, on ne connaît pas le programme officiel du FN (pas plus que celui du Front de Gauche).
Par contre sont connues les déclarations de M le Pen (comme sont connues les déclarations de JL Mélenchon ...)

On peut donc vraisemblablement dire:
1- que le FN n'est pas raciste (d'ailleurs si il l'était, il y a belle lurette qu'il serait interdit, car c'est illégal)
2- que le FN n'est pas xénophobe; Il est contre l'immigration massive actuelle (officielle et non officielle). Ce n'est pas de la xénophobie, et la plupart des pays "bien-pensants" dont la Canada,
l'Australie .. pratiquent un contrôle et une limitation de l'immigration
3- que le FN n'est plus un relais des politiques libérales et anti-sociales. Il l'a été du temps de JM le Pen. Il ne l'est manifestement plus à travers les déclarations de M le Pen. Reste à savoir
si cette évolution sera confirmée (ou non) dans son programme.

En bref, si le PCF (le vrai nom du Front de Gauche) attaque le FN de cette manière, il est mal parti pour récupérer son électorat populaire. A suivre ...


marc malesherbes 02/04/2011 15:06


Communiqué du Front de gauche du 31 mars: poursuite du Front de Gauche

le communiqué commun est très long, et je m'attacherai à ce qui me paraît l'essentiel (en passant sous silence le plus long qui concerne la dénonciation de la situation actuelle, et les intentions
de faire "autrement")

1- annonce de la publication prochaine du programme partagé. A suivre ...
2- annonce d'un "collectif national" chargé de d'animer la campagne présidentielle et législative. A suivre ...
3- annonce de candidats "front de gauche" par circonscriptions, suivant des modalités qui seront définies. A suivre ...
4- "[les] autres forces de gauche, dont le Parti Socialiste et Europe Ecologie - Les Verts"
5- "Le Front de gauche est dans cet esprit favorable à s'élargir à des formations politiques qui partageraient les orientations stratégiques qu'il propose et les grandes lignes de son programme.
C'est sur cette base, qu'il répondra aux organisations qui demandent à construire ce rassemblement.

Ce premier communiqué montre que le PCF souhaite poursuivre sa stratégie Front de gauche avec le PG et GUE.
Certains points sont encore à préciser, ce qui apparaît normal à ce stade.

Ce communiqué montre clairement la stratégie d'alliance au deuxième tour avec le PS et même Europe Ecologie - Les Verts, baptisés "forces de gauche". Ce qui est notable, c'est de considérer que
même Europe Ecologie - Les Verts sont considérés de gauche (quelques uns vont tousser, et cela ferme définitivement tout élargissement au NPA).

Stratégiquement, il me semble que cet accord implique de fait une quasi-fusion PG-PCF, le PG étant une sorte de "courant" à l'intérieur du Front de gauche. Le PCF choisissant lui de plus en plus de
muter son "étiquette" de PCF à Front de Gauche. Cela me paraît une bonne stratégie pour le PCF qui doit pour survivre à terme abandonner son étiquette "communiste", en trouver une autre (1), sans
s'aliéner ses "vieux" militants / électeurs.

En somme pour le PCF, une bonne stratégie. A condition qu'il se décide à défendre à nouveau les couches populaires ...A suivre ...

(1) quand je regarde les élections locales, les tracts locaux, il est parfois bien difficile, pour le non initié, de savoir que le candidat Front de Gauche est PCF. Mais ce n'est pas homogène:
ailleurs il est bien difficile de savoir que le candidat PCF est "Front de Gauche".


Descartes 02/04/2011 15:40



Je compte publier lundi un commentaire du texte commun.



Jean-Mi 41 02/04/2011 12:33


Le 01/04/2011: DESCARTES PRÉSIDENT ! DESCARTES PRÉsident ! DEScartes président ! descartes.......... descartes.....


Jean-Mi 41 02/04/2011 11:29


En réponse au commentaire n°7 posté par dudu87 le 1 Avril2011 à 12h22
Super ton poisson d’Avril, j’avoue que j’ai failli tomber dans le panneau. Quel charisme, quelle clairvoyance et quelle profondeur dans l’analyse!
* « Coût, masse salariale, bénéfice, concurance, un terme banni du "marigot gauchiste"…(sic)
D’ailleurs si tu pouvais m’expliciter à propos du « marigot gauchiste » la remarque : « En séparant l’être et la conscience,non seulement Lénine nie tout rapport dialectique entre la
théorie et la praxis, mais, en outre, il fait du matériel,de l’être un absolu, une catégorie idéelle. On le voit, la querelle philosophique débouchait sur l’appréciation du mouvement
révolutionnaire en tant qu’agent autonome ou non de la dialectique de l’histoire, et c’est toute la primauté du parti qui est visée puisque c’est le prolétariat en tant que classe qui saisit et
dépasse les réalités historiques et d’abord sa propre aliénation.» de Richard Gombin (Les origines du gauchisme, le seuil, 1971) ?
Discussion: « Cette interrogation sur le léninisme déterminerait le clivage le plus important au sein de ce qui constitue la nouvelle extrême gauche révolutionnaire et qui se voit généralement
qualifiée de gauchiste. On doit en effet distinguer l’extrême gauche qui se situe dans la tradition marxiste et prend totalement en compte la révolution de 1917, du gauchisme ou «ultra-gauche».
Cette extrême gauche est composée de communistes extrémistes qui se rattachent soit au trotskisme, soit au maoïsme.
Les gauchistes, pour leur part, en remettant en cause le schéma léniniste, ont été amenés à redécouvrir les débats du début du siècle sur le rôle du parti et sur l’organisation du mouvement
révolutionnaire. C’est la figure de Rosa Luxemburg qui émerge le plus nettement dans cette recherche des précurseurs. De nombreux militants ont été sensibles à son analyse selon laquelle le
mouvement révolutionnaire trouve dans la lutte ses propres formes d’organisation. La révolution, dans cette optique, est largement spontanée: il n’est plus question de déclencher le conflit décisif
à un moment déterminé par l’état-major du parti révolutionnaire. » (Fin de discussion)
* « Si Jojo avait le même franc parlé, il n'a jamais insulté un journaliste et il se faisait respecté »(sic). Perso je me délecte à revoir les joutes oratoires du camarade Georges
Marchais, qui est pourtant critiqué au sein même du PC et j’ai toujours respecté les camarades du PCF et de la CGT, cela n’a pas toujours été réciproque, lorsqu’un jour je vous expliquerai pourquoi
vous en tomberez sur le c…! Mais je ne suis pas rancunier en politique, réaliste, si ! Au lieu de dénigrer JL Melenchon, dont je rappelle je ne suis pas idolâtre, tu ferais mieux d‘observer la
façon dont se comportent les journaleux depuis quelques temps envers les hommes politiques de quelque appartenance parfois: non pas comme des journalistes devant avoir le souci d‘éclairer
objectivement l‘auditeur mais comme des procureurs généraux qu‘ils n’ont pas.lieu d’être dans la mesure où ils se défendent de représenter un média d’opinion. Réagir quelque en soit la façon est la
moindre des choses.
* « N'oublions pas que le patronat a ses outils de "communication" et il s'en serre, quitte à les faire passer dans la formation professionnelle. » et « "Qu'ils s'en aillent tous" et
"la révolution citoyenne" ne sont pas des slogans qui parlent à mes anciens collègues de travail. Pire, ils savent qu'il faudra toujours des patrons et des chefs pour commander » Belle
démonstration qu’ effectivement, la communication du patronat a bien réussi son lavage de cerveau et tu as eu bien raison de prendre tes distances par rapport à ces anciens collègues de travail
« Bien sûr, ils "rêvent" de faire le ménage mais que nous leur donnions les moyens et ils sauront choisir les meilleurs parmi les leurs. » qui vont bientôt être murs pour voter Le
Pen!
*« Et pour finir la "Gauche", ils en ont soupé! "Les valeurs de droite", les "valeurs de gauche", sont pour eux de mauvaises propagandes et de mauvais souvenirs. «  La faute à qui ? Mais
que je sache, depuis qu’ils sont nés ces anciens collègues, il n’y a pas eu de Président communiste, ni de LO, ni de la LCR, ni Maoiste, ni…, ni du PS.. Oh flûte, j’ai dit une hérésie, il parait
que Tonton était de gauche ? Par contre avant nous avons eu un front populaire que l’on peut quand-même remercier, non ?
* « C'est l'expèrience de l'entreprise et son combat journalier face au patronat. Il avait le langage des couches populaires et de la classe ouvrière. La fonction "élu du personnel ou délégué
syndical" est si enrichissante » et « Les chiffres, ils y sont confrontés tous les jours: Coût, masse salariale, bénéfice, concurance, un terme banni du "marigot gauchiste".Comme aurait
dit Cyrano, « c’est un peu court jeune homme! » C’est pas comme ça que la question se pose camarade. « Pire, ils savent qu'il faudra toujours des patrons et des chefs pour
commander » C’est quoi ta définition d’un patron et celle d’un chef ? Moi j’ai commencé comme ouvrier HQ cause avant mon service militaire, ensuite j’ai été technicien supérieur et élu délégué
du personnel syndiqué (pas de droite) dans 2 entreprises différentes, j’ai postulé à une place de responsable, « chef » comme tu dis, appellation qui m’insupportait et qu’utilisaient mes
collègues quand ils voulaient me titiller, j’ai été licencié économique, je suis devenu patron en voulant créer des emplois avec mes indemnités de licenciement et un petit héritage suite à décès
parental, je me suis fait escroquer par un commercial et couler ensuite avec l’aide de la CGT, faute d’employeur, j’ai du abandonner et vendre ma maison d’ habitation pour remonter une autre
entreprise qui a été fichue en l’air grâce au Conseil Régional de Gôche, au passage, mes salariés sont toujours passé avant moi et été mieux rémunérés que moi, donc j’ai ramé sans ASSEDIC, j’ai
retrouvé un travail avec le titre d’ingénieur pendant un an mais j’ai été re-licencié économique mais sans indemnités puisque entreprise évaporée entre temps, ensuite au bout de 7 mois, plus
d‘ASSEDIC ni rien.. Malgré cela ma vision du besoin en patrons et chefs ne semble pas être la même que la tienne! D’ailleurs ta vision n’est pas réciproque car si tu estimes avoir besoin d’un
patron, saches que ce dernier quel qu’il soit au nom des principes de rentabilité que tu soutiens, s’il peut remplacer 5 salariés ou plus par une machine ou un robot, il n’hésitera pas une
seconde.
Conclusion, si je te suis, Melenchon est une quiche et aux prochaines élections je vote LE PEN !
Bon, allez, je retourne dans mon marigot personnel!


dudu87 02/04/2011 08:45


Bonjour à vous tous,

"Mais hors plaisanterie, je n'ai jamais eu la "pâte" d'un leader. Je prefère de très loin être le conseiller du leader. C'est le travail que je sais faire. Il faut connaître ses propres
limites."

Je commençais à espérer et puis...dommage! "Je prefère de très loin être le conseiller du leader."
Vraiment dommage!


Descartes 02/04/2011 09:34



Je commençais à espérer et puis...dommage! "Je prefère de très loin être le conseiller du leader." Vraiment dommage!


Je vous exprime ma préférence. Mais comme je vous l'ai dit, si le peuple m'appelle, je ne me déroberai pas... quelque soit la fonction qu'il veuille me confier.



Benjamin 02/04/2011 00:19


"Je ne me positionne en "leader" de rien du tout. J'ai des idées, je les exprime, je les défends "vigoureusement" comme tu dis, mais c'est tout. C'est aux autres de décider s'ils font de moi un
"leader" ou pas. Et si on me le demande gentiment, je ne me déroberai pas. Mais je dois dire que pour le moment, personne n'a exprimé le moindre appel à ce sujet, et je ne pense pas que ça
changera...."


N'en soyez pas si persuadé, nous sommes quelques-uns à l'envisager pour vous -ne me demandez pas combien de divisions, il faut un début à tout :-) Si les appels tardent c'est peut-être que vous
n'avez jamais laissé transparaître d'autre volonté que celle d'argumenter et de débattre (en tout cas sur ce blog), il est bon de lire que vous restez disponible à d'autres sollicitations.


Descartes 02/04/2011 01:02



N'en soyez pas si persuadé, nous sommes quelques-uns à l'envisager pour vous -ne me demandez pas combien de divisions, il faut un début à tout :-)


Vraiment ? J'en suis flatté ! ;-)


Mais hors plaisanterie, je n'ai jamais eu la "pâte" d'un leader. Je prefère de très loin être le conseiller du leader. C'est le travail que je sais faire. Il faut connaître ses propres limites.



Tythan 01/04/2011 16:12


Bonjour,

Merci pour votre article!

S'agissant de la censure sur le site de Jean-Luc Mélenchon, elle ne m'étonne. Fréquentant le blog de Jean Quatremer, j'avais écrit un ou deux commentaires en plus pas forcément complètement
hostiles à Jean-Luc Mélenchon qui avaient été censurés, lors d'une passe d'armes entre les deux hommes.

Maintenant, je pense qu'il faut tout de même faire attention avec la censure d'un homme politique, normalement en situation de responsabilité, et celle sévissant sur le site d'un blogeur anonyme.
Il est évident que la censure doit être plus sévère dans le premier cas. Mais au delà de ça, le site de JL Mélenchon est également un site militant.

La censure sur un site militant doit-elle aller jusqu'à ne laisser filtrer que les messages favorables? Cela ne révèle pas une grande ouverture d'esprit, mais à la limite pourquoi pas? Sur son
site, JL Mélenchon fait ce qu'il veut, s'il veut en faire un site à sa gloire où seuls ses thuriféraires ont droit de cité, je ne vais pas le lui reprocher. Reste qu'ensuite, il ne faudrait pas
qu'il présente son site comme un espace de discussion et de confrontation, ce ne serait pas très cohérent. J'ignore ce qu'il en est.

Sinon, je ne suis pas tout à fait d'accord quant au reproche que vous faites au Front de Gauche de ne retenir que les cantons où ils étaient présent. Certes, cela révèle une certaine faiblesse
locale, mais je crois que vous allez un peu vite en disant que le Front de Gauche était forcément faible dans ces cantons puisqu'il n'arrivait pas à y présenter de candidats.

Militant dans un parti politique (Debout la Républiqueavant à l'UMP et ayant quelques amis dans d'autres partis (j'en avais au MRC), je peux vous assurer qu'il est très difficile pour les petits
partis de trouver des candidats. Je ne dis même pas de candidats de qualité, des candidats tout court. Quelle est leur perspective? Aux termes d'un investissement en temps et parfois en argent
important, récolter un score au mieux pas estimable, au pire ridicule, en tous les cas ne leur permettant pas d'être élus. Et le tout en prenant en prenant des coups, en s'exposant. Dans certains
métiers (par ex dans des métiers exposés, de représentation, commerciaux), avoir une étiquette extrêmiste (du style FN ou LO, NPA ou même Front de gauche), c'est la mort professionnelle assurée et
tout ce qui n'est pas centriste, social démocrate ou libéral est très mal vu.

Et la base militante des partis est très faible en réalité: tous les partis mentent là-dessus: l'ump n'a jamais eu 300 000 adhérents que dans ses rêves, tout comme le PS.

Il est donc tout à fait normal (c'est un constat, c'est plutôt regrettable pour la démocratie) pour des partis comme le front de gauche de ne pas arriver à présenter des candidats partout.

D'ailleurs, à la limite, s'agissant des chiffres, je trouve que la petite tentative de manipulation de Jean-Luc Mélenchon n'est pas bien méchante. C'est de bonne guerre.

Moi-même, lorsque je défend DLR, je n'hésite pas à recourir à une certaine exagération. Ainsi, après les régionales (où NDA a fait 4,15% exactement en IDF), je n'hésitais pas à claironner partout
que Nicolas Dupont-Aignan était à près de 5%, oubliant de dire que les résultats de la ville d'Yerres dont NDA est maire a pas mal faussé le résultat (la liste DLR y ayant obtenu dans les 40%). Sur
le reste de l'IDF, DLR était plutôt proche de 3...

De même avec les sondages. Aux présidentielles, NDA a été donné entre 0,5 et 2,5%, la plupart des sondages lui accordant 2%. Et bien, il est évident que c'est le sondage à 2,5 que je mettais en
évidence. C'est le jeu et ce n'est pas bien méchant!

Cordialement,

Tythan


Descartes 01/04/2011 18:45



S'agissant de la censure sur le site de Jean-Luc Mélenchon, elle ne m'étonne.


Moi non plus. Et si tu as lu avc attention mon article, tu remarqueras que je ne lui reproche nullement. Seulement, s'il a le choix de censurer qui il veut, moi j'ai le droit de tirer un certain
nombre de conclusions à partir de ce fait. Curieusement, le modérateur du site de JLM ne censure pas toutes les critiques. Il ne censure que certaines d'entre elles.


Sur son site, JL Mélenchon fait ce qu'il veut, s'il veut en faire un site à sa gloire où seuls ses thuriféraires ont droit de cité, je ne vais pas le lui reprocher.


Moi non plus. Mais je vais en tirer la conclusion qui s'impose.


je peux vous assurer qu'il est très difficile pour les petits partis de trouver des candidats.


Et pourquoi ça ? Parce que, comme vous le dites vous même, personne n'a envie de taper une campagne pour ensuite récolter 0,5%. Mais là où il y a des chances de se faire un beau résultat, on
arrive toujours à trouver des candidats. C'est pourquoi l'hypothèse qui veut que les partis ne présentent pas de candidats dans les circonscriptions où ils ont toutes les chances de se prendre un
gadin est parfaitement justifiée.


Il est donc tout à fait normal (c'est un constat, c'est plutôt regrettable pour la démocratie) pour des partis comme le front de gauche de ne pas arriver à présenter des candidats
partout.


Tout à fait. Mais il est clair que là où il n'en présente pas il aurait fait un score beaucoup plus faible que là où il a décidé de se présenter. Et du coup, faire des calculs de pourcentage sur
les circonscriptions ou l'on se présente devient absurde.


D'ailleurs, à la limite, s'agissant des chiffres, je trouve que la petite tentative de manipulation de Jean-Luc Mélenchon n'est pas bien méchante. C'est de bonne guerre.


Si c'était une manip pour clouer le bec de la droite un soir de scrutin, à la rigueur. Mais quand on commence à répéter l'affirmation à tort et à travers et par écrit, ça commence à devenir hors
jeu. Surtout que ce n'est pas la première fois que Mélenchon fait ce petit jeu avec les chiffres. A force de crier trop souvent "au loup", on finit par perdre toute crédibilité.


 


 



Marcailloux 01/04/2011 16:10


@Descartes
commentaire sur commentaire n°8
« Faire son boulot de dirigeant, c'est aussi écouter, synthétiser et finalement proposer. Malheureusement, beaucoup de dirigeants semblent l'avoir oublié ».
NON ! cent fois NON !! c’est décider et contrôler et c’est pour cela qu’un dirigeant est payé, pas pour être la caisse de résonance de ses collaborateurs ou de ses conseillers. Et cela vaut dans
tout les systèmes hiérarchisés. Le dirigeant n’est pas pour autant exempt de consulter, donc écouter, intégrer l’essentiel de toutes les dimensions du problème à résoudre, donc synthétiser et enfin
soumettre à avis partagés les différentes options acceptables, donc proposer, mais jamais,en fin de compte ne pas DÉCIDER. Et la décision est un acte individuel. Sinon, c’est un jean foutre.
Je mets toutefois un bémol à ma réaction car vous avez eu la prudence d'écrire "aussi"....
Cordialement


Descartes 01/04/2011 22:29



NON ! cent fois NON !! c’est décider et contrôler et c’est pour cela qu’un dirigeant est payé, pas pour être la caisse de résonance de ses collaborateurs ou de ses conseillers.


OUI, cent fois OUI: le boulot du dirigeant c'est aussi (c'est ça que j'avais écrit, faut lire avec attention avant de répondre) d'écouter (ses collaborateurs,
ses conseillers, les experts, les militants), de synthétiser et de proposer. Ce qui n'exclut pas qu'il doive aussi décider et contrôler.


Je mets toutefois un bémol à ma réaction car vous avez eu la prudence d'écrire "aussi"....


Trop tard...



Marcailloux 01/04/2011 13:54


« Exigeons qu'ils fassent leur boulot ».
Exiger, c’est bien beau, mais comment, par quel médium, sous quelle forme ?
Exiger quoi ? Tout et son contraire ? Par la voix de n’importe quel tribun ?
Nous vivons dans un monde où le rêve est devenu un droit et un état d’esprit, héritier de cette nostalgie de l’enfance, et savamment entretenu par la plupart de ceux qui ont droit au chapitre dans
les média. Nous manquons avant tout de lucidité, de courage intellectuel et de générosité, mais comment nous nous blâmer sans être juge et partie.
Simplement, je n’ai pas de réponse aux questions que je pose, et les leaders politiques non plus, empêtrés qu’ils sont dans leurs contradictions électoralistes.
JLM en est un exemple évident et ce billet, avec les commentaires qui suivent le montrent bien. En effet, un « grand homme [d’État] » a le devoir impérieux de savoir s’entourer, mais ces « hommes
gris » n’ont-ils pas par définition un caractère occulte ?
Souhaitons qu’il existent et ne leur demandons pas de parader devant les caméras.
Je crois surtout qu’il doit être capable de solitude, de résistance face à l’isolement et à l’adversité. C’est dans cette posture qu’il démontre sa capacité à assumer la responsabilité suprême.
Ce n’est en aucun cas en sollicitant des associations bancales, des alliances pas franches du collier, des ralliements intéressés qu’il arrivera (toujours « le grand homme d’État, quel qu’il puisse
être ») à mobiliser une fraction déterminante de l’électorat. Le compromis est trop souvent synonyme et/ou précurseur de compromission, en tout cas d’affaiblissement voire de trahison au nom du
pragmatisme et de la réalité.
Pour ma part, et cela paraitra probablement bien naïf, je souhaite qu’un candidat (JLM pourrait être celui-ci) présente un programme simplifié, ramené à 12 ou 15 mesures essentielles -au sens
philosophique – fortes symboliquement et qui engagent dans leur logique toutes les mesures secondaires. Elles n’ont d’ailleurs pas toutes des implications financières exceptionnelles.
Toutes les autres formes de campagnes me semblent suspectes de petits arrangements politicards que rejette une partie importante des citoyens.
En quoi et comment, Descartes, votre blog peut il être un vecteur de l’exigence légitime des futurs électeurs face aux promesses de tous poils dont ils font l’objet ?


Descartes 01/04/2011 22:33



« Exigeons qu'ils fassent leur boulot ». Exiger, c’est bien beau, mais comment, par quel médium, sous quelle forme ?


Ce message s'adressait aux militants. Mon point est que les militants doivent être exigeants avec leurs dirigeants, au lieu de leur lécher les bottes (voir le blog de JLM...)


En effet, un « grand homme [d’État] » a le devoir impérieux de savoir s’entourer, mais ces « hommes gris » n’ont-ils pas par définition un caractère occulte ?


Non. Mais ils ont en général un caractère discret...


En quoi et comment, Descartes, votre blog peut il être un vecteur de l’exigence légitime des futurs électeurs face aux promesses de tous poils dont ils font l’objet ?


C'est à mes lecteurs et aux contributeurs que cette question doit être posée...



Jean-Mi 41 01/04/2011 13:21


« Arrêtons avec le discours du "trouvons ensemble gna gna gna".  Ce genre de choses ne surgit jamais spontanément de la masse. »
D’abord gna gna gna c’est méprisant, et ensuite je n’ai jamais dit que cela surgirait de la masse et encore moins spontanément (doctrine mao-spontex?), je parlais du sous-ensemble constitué des
personnes écoeurées qui se sentent concernées et décidées à agir dont j’ai eu la faiblesse de croire que tu faisais partie. Que tu le veuilles ou non, en ayant créé ton blog et en défendant très
vigoureusement la contradiction, tu te positionnes quelque part en leader de fait, par contre,de quoi ? Je ne sais pas encore …Loin de moi l’idée de vouloir être désagréable mais ça me donne un peu
le sentiment d’une responsabilité qu’en quelque sorte l’on refuse d’assumer en s’en remettant à autrui. A part en mécanique quantique, le chat ne peut être à la fois mort et vivant (ici à la fois
dedans et dehors). Personnellement je pense que c’est à nous (personnes qui se sentent concernées et décidées à agir) de réfléchir et de fixer ensemble un cadre (que l’on pourrait appeler idéologie
ou projet de société ou programme-cadre etc) dans lequel les personnes qui seront élues devront exercer leur mandat. J’en déduis que c’est sur ce point que nous divergeons principalement.
« Nous avons des dirigeants que nous payons justement pour cela: pour réfléchir et pour proposer. » Bah heureusement que tu le dis, on commençait à se demander si c’était pas plutôt pour
le pouvoir et se gaver sur notre dos dans leurs sinécures qu‘ils se battent pour obtenir et conserver, c‘est sûrement qu‘il y a de bonnes raisons non?
« Exigeons qu'ils fassent leur boulot. » Si ce moyen existait réellement, je crois qu’on l’aurait déjà utilisé. A part un vœu pieu, concrètement dans la vraie vie actuellement on fait
comment? Même les assemblées sont complètement déconnectées des Français (référendum=non, assemblées=oui)
«  C'est à eux de construire une idéologie qui donne un sens au monde qui nous entoure, et de proposer une vision et un projet. » Je peux me tromper mais il me semble qu’à vouloir s’en
remettre uniquement à un gourou payé, cela a donné notre merdier actuel et historiquement d’un côté un Hitler qui avait bien une idéologie et un projet, un Staline de l’autre côté, ce qui ne les a
pas empêché de signer un pacte de non agression, un Mao et j’en passe, je ne suis pas sûr que tu aurais aimé vivre sous leurs régimes respectifs !
PS: une petite précision:
« Surtout pas. Je n'imagine pas qu'on puisse mettre les jacobins (ceux d'aujourd'hui, pas ceux de 1789) dans le "marigot gauchiste". »
Pourquoi y aurai-t-il (par rapport à la définition même) une différence entre les jacobins d’aujourd’hui et ceux de 1789 et quelle est-elle ?
Bien cordialement
Bon je retourne à mon marigot qui semble-t-il n’est même pas gauchiste! Mais dans quel état j’erre ???


Descartes 01/04/2011 13:41



Que tu le veuilles ou non, en ayant créé ton blog et en défendant très vigoureusement la contradiction, tu te positionnes quelque part en leader de fait, par contre,de quoi ?


Je ne me positionne en "leader" de rien du tout. J'ai des idées, je les exprime, je les défends "vigoureusement" comme tu dis, mais c'est tout. C'est aux autres de décider s'ils font de moi un
"leader" ou pas. Et si on me le demande gentiment, je ne me déroberai pas. Mais je dois dire que pour le moment, personne n'a exprimé le moindre appel à ce sujet, et je ne pense pas que ça
changera....


Loin de moi l’idée de vouloir être désagréable mais ça me donne un peu le sentiment d’une responsabilité qu’en quelque sorte l’on refuse d’assumer en s’en remettant à autrui.


Pas du tout. Quand mes camarades m'ont proposé des postes dirigeants, je ne me suis jamais dérobé. Et j'ai exercé avec soin les responsabilités qui m'ont été confiées, en essayant de remplir mon
rôle au mieux. Etre dirigeant, ce n'est pas seulement s'assoir dans le grand fauteuil et donner des ordres. Ni même d'accompagner les gens et de leur dire ce qu'ils veulent entendre. Faire son
boulot de dirigeant, c'est aussi écouter, synthétiser et finalement proposer. Malheureusement, beaucoup de dirigeants semblent l'avoir oublié.


Personnellement je pense que c’est à nous (personnes qui se sentent concernées et décidées à agir) de réfléchir et de fixer ensemble un cadre (que l’on pourrait appeler idéologie ou projet de
société ou programme-cadre etc) dans lequel les personnes qui seront élues devront exercer leur mandat.


Je l'ai cru moi aussi à un moment. Mais l'examen des exemples historiques tend à prouver que cela ne s'est jamais passé comme ça. Si Lénine avait attendu que les "personnes qui se sentent
cncernées et décidées à agir" lui fixent un cadre, il y serait encore. Le rôle de l'élu n'est pas seulement un rôle de porte-voix.


« Exigeons qu'ils fassent leur boulot. » Si ce moyen existait réellement, je crois qu’on l’aurait déjà utilisé. A part un vœu pieu, concrètement dans la vraie vie actuellement on
fait comment?


Si je le savais... mais un objectif ne perd pas de sa valeur du fait qu'on n'ait pas encore trouvé le moyen de l'atteindre...


Je peux me tromper mais il me semble qu’à vouloir s’en remettre uniquement à un gourou payé, cela a donné notre merdier actuel


Admettons. Mais qu'est ce qui te dit que le "merdier actuel" n'est pas meilleur que ce qu'on aurait eu si l'on ne s'était pas remis aux "gourous payés" ? Le fait est qu'historiquement
les grandes idées ne sont jamais sorties de la masse. Elles ont toujours été inventées par des gens qui se sont consacrées à ça.


Pourquoi y aurai-t-il (par rapport à la définition même) une différence entre les jacobins d’aujourd’hui et ceux de 1789 et quelle est-elle ?


Parce que les contextes changes, et le sens des mots change lui aussi. On ne peut pas parler des "démocrates" dans l'Athènes de Périclès et ceux d'aujourd'hui sans prendre de précautions. Après
tout, les "démocrates" athéniens étaient pour l'esclavage... Pour les jacobins, c'est pareil: en 1789, les jacobins étaient contre les syndicats (loi Le Chapelier) parce que dans le contexte de
l'époque, ils étaient vus comme une résurgence des corporations de l'ancien régime. Les jacobins d'aujourd'hui par contre considérent les syndicats comme des institutions tout à fait nécessaires.


Ce que les Jacobins d'aujourd'hui ont de commun avec ceux de 1789 c'est l'adhésion aux idées des Lumières, à la souverainété populaire comme seule source de légitimité politique, à l'égalité
juridique absolue de tous les citoyens et donc le refus de toute reconnaissance juridique du fait communautaire...



dudu87 01/04/2011 12:22


Bonjour à vous,

Certains ont souvent comparé JLM à G. Marchais. Si Jojo avait le même franc parlé, il n'a jamais insulté un journaliste et il se faisait respecté. Entre les 2 hommes un fossé les sépare. C'est
l'expèrience de l'entreprise et son combat journalier face au patronat. Il avait le langage des couches populaires et de la classe ouvrière. La fonction "élu du personnel ou délégué syndical" est
si enrichissante. La "dialectite gauchiste" n'a jamais été très loin chez nous même ils ont eu quelques succès temporaires.
"Qu'ils s'en aillent tous" et "la révolution citoyenne" ne sont pas des slogans qui parlent à mes anciens collègues de travail. Pire, ils savent qu'il faudra toujours des patrons et des chefs pour
commander. Bien sûr, ils "rêvent" de faire le ménage mais que nous leur donnions les moyens et ils sauront choisir les meilleurs parmi les leurs.
Les élus du personnel et les militants syndicaux peuvent être de merveilleux agents électoraux à une condition, c'est que le programme économique les satisfasse en recette et en dépense. Les
chiffres, ils y sont confrontés tous les jours: Coût, masse salariale, bénéfice, concurance, un terme banni du "marigot gauchiste"...
Et pour finir la "Gauche", ils en ont soupé! "Les valeurs de droite", les "valeurs de gauche", sont pour eux de mauvaises propagandes et de mauvais souvenirs. N'oublions pas que le patronat a ses
outils de "communication" et il s'en serre, quitte à les faire passer dans la formation professionnelle.
Certains sujets que certains découvrent, il y a longtemps que nous connaissons dans le privé, le lobbing par ex...

Pour programme partagé, voir chez JLM


Descartes 01/04/2011 13:49



Entre les 2 hommes un fossé les sépare.


Tout à fait. Leurs histoires, leurs expériences étaient différentes comme vous le signalez. Mais il y a un élément supplémentaire dont il faut tenir compte: Jean-Luc Mélenchon a toujours été une
individualité dans un parti politique ou le pouvoir se conquiert personnellement. Georges Marchais n'a jamais été que le représentant d'un Parti où la discipline collective était dominante. On
sait aujourd'hui que Georges Marchais a plusieurs fois été mis en minorité au Bureau Politique, et que dans ces circonstances il a soutenu publiquement des positions qui n'étaient pas la sienne
personnellement. Je ne crois pas que ce soit le cas de Mélenchon.


"Qu'ils s'en aillent tous" et "la révolution citoyenne" ne sont pas des slogans qui parlent à mes anciens collègues de travail.


"Qu'ils s'en aillent tous" est un slogan gauchiste qui ne parle qu'à ceux qui s'imaginent qu'ils vont occuper les postes vacants laissés par les partants. Quant à la "révolution citoyenne", pour
qu'elle parle à quelqu'un encore faudrait-il y mettre un contenu.


Les élus du personnel et les militants syndicaux peuvent être de merveilleux agents électoraux à une condition, c'est que le programme économique les satisfasse en recette et en dépense.


Oui, oui, mille fois oui !


 



Jean-Mi 41 01/04/2011 10:06


Ne voulant pas être soupçonné de Mélenchonisme primaire je tiens à préciser que je suis contre le culte de la personnalité et que je pense que des gens indispensables il y en a plein les
cimetières. Sur quelques millions de français, combien de compétences inutilisées, notamment par le cumul des mandats et la seule préoccupation à reconduire sa fonction y compris après l'age de la
retraite! Néanmoins il faut bien reconnaître qu'il y en a qui sont plus charismatiques ou médiatiques que d'autres. Donc pour en revenir au sujet de départ, il n'y a pas qu'une seule épreuve. Pour
les militants, chaque jour à se confronter, soit à l'indifférence, soit à la bêbêtise, soit à l'hostilité, chaque jour dis-je est une épreuve et il faut être bien motivé pour pouvoir continuer à
défendre notre cause, un interlocuteur désabusé n'est jamais convainquant ! Par conséquent, sans manipulations, trouvons ensemble les moyens de nous donner une dynamique productive et prenons garde
de ne pas trop nous tirer de balles dans les pieds!


Descartes 01/04/2011 10:40



Ne voulant pas être soupçonné de Mélenchonisme primaire je tiens à préciser que je suis contre le culte de la personnalité (...) Néanmoins il faut bien reconnaître qu'il y en a qui sont plus
charismatiques ou médiatiques que d'autres.


Tout à fait d'accord. L'esprit humain a besoin d'incarnation, il ne peut pas penser les idées d'une manière purement abstraite. Mais le charisme ne suffit pas. La plus magnifique des figures de
proue n'irait nulle part s'il n'y avait des rameurs dans les soutes. Derrière chaque Grand Homme il y a toute une foule d'hommes discrets qui travaillent sans gloire. Il est d'ailleurs
passionnant d'étudier le parcours de ces hommes. Quand on pense par exemple au programme nucléaire, on pense à De Gaulle ou à Pompidou. Qui se souvient aujourd'hui de Pierre Guillaumat, de Raoul
Dautry, de Francis Perrin, de Pierre Goldschmidt, de Pierre Auger, de Marcel Boiteux, en dehors de quelques nostalgiques ?


Je dirais que ce qui distingue parmi les charismatiques les hommes d'Etat des bateleurs de foire, c'est la capacité de s'entourer et de gagner la fidelité de ces petits hommes gris, sans
charisme, désintéressés, ayant le sens du service public, qui connaissent leur boulot et savent conduire des projets. Jean-Luc Mélenchon possède-t-il cette capacité ? Je commence à en douter.


Pour les militants, chaque jour à se confronter, soit à l'indifférence, soit à la bêbêtise, soit à l'hostilité, chaque jour dis-je est une épreuve et il faut être bien motivé pour pouvoir
continuer à défendre notre cause, un interlocuteur désabusé n'est jamais convainquant !


Je ne suis pas persuadé que la meilleure manière de "motiver" ce soit d'inventer des victoires inexistentes.


Par conséquent, sans manipulations, trouvons ensemble les moyens de nous donner une dynamique productive et prenons garde de ne pas trop nous tirer de balles dans les pieds!


Arrêtons avec le discours du "trouvons ensemble gna gna gna". Ce genre de choses ne surgit jamais spontanément de la masse. Nous avons des dirigeants que nous payons justement pour cela: pour
réflechir et pour proposer. Exigeons qu'ils fassent leur boulot. C'est à eux de construire une idéologie qui donne un sens au monde qui nous entoure, et de proposer une vision et
un projet. Voilà la seule chose qui pourrait créer durablement une "dynamique productive".



marc malesherbes 01/04/2011 09:27


"Pourquoi claironner le 10,5%, comme le fait JL Mélenchon, sous-entendrait qu'on ne pouvait pas faire plus ? "

mon argumentation est faible, j'en conviens.
Je suis seulement frappé que dans son billet il n'y a aucune reprise de ses thèmes de campagne, rien qui donne des perspectives "politiques" à ses électeurs. En général après les élections, quand
on est dans l'opposition, on dit qqch du style: "nous avons eu un bon résultat, c'est un pas en avant pour convaincre d'autres pour xxx, yyy". Or je n'ai rien vu de tel. Comme si la messe était
dite.


Descartes 01/04/2011 10:25



Je suis seulement frappé que dans son billet il n'y a aucune reprise de ses thèmes de campagne, rien qui donne des perspectives "politiques" à ses électeurs.


Oui, c'est remarquable. Je peux aussi vous dire que j'ai fait un petit essai de publier sur le blog de JLM un commentaire rappelant que le "programme partagé" nous avait été promis pour la fin
mars... et que ce commentaire, assez innocent, a lui aussi été emporté par Anastasie.


De toute évidence, il y a un problème. Jean-Luc paraît maintenant obnubilé par les questions tactiques, et méprise les questions véritablement politiques au sens noble du terme. On peut
comprendre son insistence sur le "score à deux chiffres" pour faire pression sur le PCF, mais cela paraît un peu puéril: au PCF, on est parfaitement capable de lire des pourcentages. On peut
aussi comprendre son insistance pour présenter la percée du FN comme le fruit d'un pur complot médiatique, puisque cette percée sera certainement utilisée par le PS pour déclencher le réflexe de
"vote utile". Mais là encore, est-ce que Jean-Luc croit vraiment qu'il peut faire passer de telles vessies pour des lanternes ? J'ai du mal à le croire.


Je commence à croire que l'aventure Mélenchon, qui avait si bien commencé, est en train de s'embourber dans le marigot gauchiste (j'aime bien cette image). En créant le PG, Jean-Luc avait la
possibilité de donner naissance à un nouveau parti "tribunicien" capable de réconquérir le vote populaire en reprenant les drapeaux que le PCF avait laissé tomber. Je pense qu'il a commis ensuite
l'erreur tragique d'aller chercher des troupes non pas dans cet électorat en friche (comme le fait MLP aujourd'hui), mais dans l'extrême gauche bobo-écolo. L'entrée de Martine Billard au PG est
peut-être l'illustration la plus symbolique de cette erreur stratégique. Les risettes faites au NPA (tiens, on n'entend plus parler de Leila Chaibi...) en sont une autre.


La question maintenant est de savoir si l'on peut renverser la vapeur. Ce sera dur. Comment mettre en sourdine le discours ecolo-bobo avec Billard comme co-présidente sans aller au clash ?
Comment reprendre le contrôle d'un "programme partagé" lancé dans la plus pure tradition de "tout, tout de suite" (il faut aller voir les "contributions" sur le site du programme partagé, c'est
très éclairant) ? Comment constitur un pôle d'expertise sérieux autour du candidat Mélenchon quand celui-ci a vomi "ceux qui savent" depuis des mois et qu'il a montré qu'il n'écoutait personne ?


Je pense que cela va être très dur. L'hypothèse qui me semble aujourd'hui la plus vraisemblable est qu'il réussira à se faire investir par le PCF, qu'il fera une campagne sur le même discours
qu'il tient aujourd'hui, qui lui permettra dans le meilleur des cas de rassembler l'électorat d'extrême gauche, et qu'il fera royalement entre 6 et 8%. Pour échapper à cette hypothèse, il
faudrait que Jean-Luc se remette profondément en question... et je ne pense pas que ce soit pour demain, à juger par la difficulté qu'il a à accepter la critique (même celle de ses amis) et sa
tendance à censurer toute contradiction.



Jean-Mi 41 31/03/2011 22:38


La rigueur mathématique et intellectuelle est une bonne chose, mais l'être humain a aussi le défaut de fonctionner souvent avec ses tripes et l'enthousiasme (ou pire l'inverse), et si l'on se
réfère au domaine du sport, je ne pense pas que les entraineurs préparent leurs athlètes en jouant les rabats-joie avant l'épreuve.Notez bien que ceci ne veut pas dire que j'excuse ou que
j'approuve ce qui relève de la manipulation mais l'homme a besoin d'être motivé, et j'ai constaté que des militants lecteurs se sont trouvés revigorés par les savants calculs de J-L Melenchon!
Nous sommes nombreux à avoir été censurés sur le site de J-L Melenchon, par exemple dans ceux que j'ai recensés: Alin, Gerard Blanchet, Chilihane, Cronos, moi-même très drastiquement alors que je
suis plutôt du genre très cool, d'ailleurs j'ai même pas compris et nous avons tous réagi vigoureusement. Par définition, nous ne connaitrons pas l'importance réelle de cette censure puisque la
plupart du temps cela ne laisse pas de traces.Partant de là, deux choses me gênent particulièrement:
1)- il faut reconnaitre que son "forum" est probablement l'un des plus visités et que notre intérêt c'est de toucher le plus de monde possible.C'est pour cette raison que dans la mesure du possible
je place des liens renvoyant sur d'autres blogs!
2)- je ne vois pas comment nous allons pouvoir faire progresser les résultats des présidentielles et des législatives si l'on se bouffe autant la laine sur le dos entre nous !
S'il vous plait, essayons de nous comprendre et de nous rassembler autour de nos convergences. S'il vous plait, redonnez-moi des raisons de croire en l'avenir !


Descartes 31/03/2011 23:31



et si l'on se réfère au domaine du sport, je ne pense pas que les entraineurs préparent leurs athlètes en jouant les rabats-joie avant l'épreuve


Possible. Mais j'attire ton attention sur le fait que l'épreuve est maintenant dans plus d'un an. Et qu'un entraineur qui un an avant l'épreuve ment à son poulain en magouillant la montre est un
bien mauvais entraineur...


Je peux comprendre qu'on mente avant l'épreuve, pour pousser l'adrenaline. Mais après l'épreuve ? C'est de la pure démagogie.


 


 



Nicolas 70 31/03/2011 20:22


Cela a censuré sec cet après-midi sur le blog de JLM.

Mon commentaire, tout comme les vôtres, a été sabré.

J'avais évoqué la défaite des conseillers généraux de la région parisienne et il semble que cela n'ait pas plu.

Méluch' a perdu dans son fief et ses obligés. Les nouveaux élus du PG ne sont pas de la famille "proche".

J'espère qu'on les écoutera, tout du moins autant que Leila CHAIBI qui a fait la "une" du site du PG. Il est vrai que ces nouveaux élus ne sont que les élus du peuple souverain.


Descartes 31/03/2011 20:36



J'avais évoqué la défaite des conseillers généraux de la région parisienne et il semble que cela n'ait pas plu.


De toute évidence, il se passe quelque chose...



marc malesherbes 31/03/2011 18:32


en lisant le dernier billet de JL Mélenchon, voici ce qui me frappe:

1- il insiste sur "la forte progression du Front de gauche". Le succès est réel (plus 1%, ce n'est pas rien) Ne chipotons pas ses excés, c'est de bonne guerre. Mais ce faisant il laisse entendre
que c'est le maximum que le Front de Gauche pouvait espérer. Ce faisant il révèle implicitement la taille de ses espérance réelles: pas très grandes. Et il a raison: je fait partie de ceux qui
espéraient une ligne politique plus attachée à créer des emplois, et j'ai déchanté.

2- Il semble "courroucé" que les sondages le mettent autour de 4% (en baisse par rapport aux 5% antérieurs). Compte tenu de l'imprécision des sondages (disons plus ou moins 2% autour de 4%), c'est
pareil. De plus il a souvent dit qu'il fallait être prudent sur les sondages. Alors pourquoi ce courroux ? Parce que cela l'affaibli dans la course à l'investiture du PCF (c'est à mon avis la vraie
raison que je cherchai du retard de ce billet)

3- le chiffre de 4% (entre 2% et 6%) est-il vraisemblable ? Pour moi, oui, car il a mangé son pain blanc. En effet quand on était loin de la présidentielle, les ténors n'étaient pas entrés dans
l'arène, et seuls les plus favorisés s'intéressaient à l'élection présidentielle à venir. Or c'est à eux que JL Mélenchon plait. Plus les couches populaires vont rentrer dans le jeux, plus il va
avoir du mal, car ses polémiques avec les sondeurs, les journalistes n'intéressent qu'un petit monde "branché"
Ne pas oublier que pour des présidentielles un score de 2% pour le PCF, c'est bien. Alors 4% avec JL Mélenchon ce serait très bien, mais je suis maintenant persuadé qu'un communiste "normal" type P
Laurent pourrait faire aussi bien (mais pas Chassaigne, bon pour 2%; il faut le lire, l'écouter, il est "désolant")

Moralité: si JL Mélenchon continue sur sa lancée, je ne vais plus avoir envie de le commenter (j'ai abandonné depuis un certain temps de commenter sur son blog)


Descartes 31/03/2011 19:55



1- il insiste sur "la forte progression du Front de gauche". Le succès est réel (plus 1%, ce n'est pas rien) Ne chipotons pas ses excés, c'est de bonne guerre.


Non, je ne crois pas que ce soit "de bonne guerre". Quand les généraux commencent à inventer des victoires imaginaires, c'est qu'il y a un problème.


Mais ce faisant il laisse entendre que c'est le maximum que le Front de Gauche pouvait espérer. Ce faisant il révèle implicitement la taille de ses espérance réelles: pas très grandes.


J'avoue que je ne suis pas sur de comprendre ton raisonnement. Pourquoi claironner le 10,5% sous-entendrait qu'on ne pouvait pas faire plus ?


Alors pourquoi ce courroux ? Parce que cela l'affaibli dans la course à l'investiture du PCF (c'est à mon avis la vraie raison que je cherchai du retard de ce billet)


C'est aussi mon analyse. Mais à mon avis le fait que le PCF et Mélenchon n'aient pas réussi à se mettre d'accord sur la présentation des résultats montre qu'il y a de véritables problèmes dans
les rapports au sein du FdG.


le chiffre de 4% (entre 2% et 6%) est-il vraisemblable ? Pour moi, oui, car il a mangé son pain blanc.


Ce chiffre est vraisemblable parce que Mélenchon pêche dans ce que j'ai appelé "le marigot gauchiste", et ce marigot ne contient pas beaucoup plus de poissons. Il y a grosso modo 10% à partager
entre le NPA, le PCF, LO et les "divers". Tant que son discours ne lui permettra pas de sortir de ce marigot, difficile de croire qu'il puisse faire plus.


Alors 4% avec JL Mélenchon ce serait très bien, mais je suis maintenant persuadé qu'un communiste "normal" type P Laurent pourrait faire aussi bien (mais pas Chassaigne, bon pour 2%; il faut
le lire, l'écouter, il est "désolant")


Laurent est pire. Le seul qui pourrait faire un peu plus c'est à mon avis Gérin, mais il est trop loin de la ligne "centrale" du PCF pour pouvoir être le candidat.



Sonia Bastille 31/03/2011 18:01


Bonjour Descartes

J'ai posté un commentaire sur le blog de Jean-Luc Mélenchon dont je mets ici la partie qui aborde la question du score du Front de Gauche.

"Pourquoi l'unique arme de combat du PG, est en ce moment, le score électoral du Front de Gauche aux Cantonales ?
Le PCF, votre parti ami, est beaucoup moins rivé sur ce score ou pas à deux chiffres du FdG qui semble être le seul centre d'intérêt du discours politique de votre parti. Le PCF n'en fait pas tout
un fromage ! Un sursaut républicain n'est pas d'actualité ?"


A part un autre intervenant, qui lui parle de score "qui a l'air de hanter" le PG et qui m'a répondu. Tout le restant se gargarise du score à 2 chiffres du FdG vendu comme vérité révélée !

Un ami a été censuré parce qu'il a posté un commentaire qui disait que les candidats du PG sortants ont tous été battus l'Essonne dans le fief de Jean-Luc Mélenchon et notamment du côté de Massy
!

De fait de mes activités professionnelles, je ne peux venir régulièrement, j'essaie pourtant de poster ici ou là. Mais la censure sur le blog à Jean-Luc Mélenchon est de plus en plus bizarre,
sujette à caution et aussi évolutive le nez collé sur l'actualité et les revirements ou les intérêts politiques du propriétaire des lieux.

Des choses me choquent sur le blog de Jean-Luc Mélenchon qui sert de défouloir à certains gardiens du temple "mélenchoniste" ici ces zélès moines soldats font une charge contre Emmanuel TODD (qui
pourtant a dit des choses très pertinentes mais bon comme il a critiqué Jean-Luc Mélenchon et bien, il est bon qu'à aller à la poubelle des traites !), là attaque ad hominem contre Luc Ferry, ou JF
Kahn ou Guillaume Durand à propos de l'émission de hier soir "Face au français" parce que certains ont critiqués, au cours de l'émission sur France 2, Jean-Luc Mélenchon et donc à l'égirie du
nouveau gauchisme bobo libertarien qu'est devenu Jean-Luc Mélenchon. Phénomène de cour ou de basse-cour, chacun choisira !

Par contre, Jean-Luc Mélenchon et les "géniaux" camarades gardiens du temple mélenchonien continuent la méthode du déni par rapport à la bataille idéologique et culturelle que mène et semble gagner
le FN ! On continu d'y voir qu'une baudruche ! Ils y voient qu'une baudruche parce qu'ils font tous l'autruche !

Par contre toujours sur la laïcité pourtant annoncer par Jean-Luc Mélenchon lundi soir à "mots croisés" et une proposition de loi pour abroger le concordat (dans le plus pure style plus laïque que
moi tu meurs !). Je n'ai toujours rien vu à l'horizon ! C'est un peu comme le fameux programme partagé ! Soeur Anne ne vois-tu rien venir... ? !

Autre chose, sur les évènements de Côte d'Ivoire, aparemment tout le monde sans fiche sur le blog, et au PG. Mais c'est vrai que le camarade Laurent Gbagbo a des liens forts avec la gauche
socialiste et PGiste. Et puis aux yeux de certains, mieux vaut un Gbagbo tyranique et sanguinaire que Ouattara le fonctionnaire DSKiste pardon du FMI.! Le PG plaque son schéma national manichéen
(Tout sauf DSK !) sur la Côte d'Ivoire ! Ce qui montre que Jean-Luc Mélenchon comme le PG ne sont pas prêts à gouverner. Ils sont dans la pure posture chère au pabliste hier de la LCR aujourd'hui
du NPA pardon du PG.

Bonne fin de journée à vous.

Sonia.