"pro rege saepe, pro patria semper"

Le blog de descartes

Le blog de descartes

Blog de débat pour ceux qui sont fatigués du discours politiquement correct et de la bienpensance à gauche

Un blog pour parler politique, économie, société, poésie... bref, tout ce qui doit intéresser le citoyen d'une république.

Vos commentaires sont les bienvenus! Ouvrons le débat...

.

Tous les papiers de ce blog sont de reproduction libre à condition de mentionner l'auteur et la source

Publié le par Descartes

Pour une fois, mon article ne sera pas polémique.

 

Je tenais tout simplement à remercier les lecteurs qui m'ont suivi tout au cours de l'année 2012. J'espère que vous avez trouvé le matériel sur ce blog intéressant, et que cela a alimenté vos propres réflexions.

 

Je tenais surtout à remercier ceux de mes lecteurs qui m'ont fait l'amitié de commenter mes papiers.  Ces commentaires, qu'ils soient bienveillants ou acides, qu'ils soutiennent ma position ou au contraire qu'ils la critiquent, font pour moi tout l'intérêt du blog. Merci donc à ceux qui m'ont encouragé à continuer ce modeste travail d'explication et de réflexion.

 

Pour répondre à quelques gentilles solicitations, quelques informations statistiques sur ce blog. En moyenne sur l'année, il accueille entre 150 et 200 visiteurs uniques par jour  qui consultent entre trois et quatre pages  (la journée record fut celle du 9 juillet 2012, avec 1300 pages vues). C'est presque le double qu'en 2011. Par ailleurs, en 2012 j'ai publié 94 articles - contre 140 l'année dernière, et oui, j'ai eu beaucoup de boulot cette année - articles qui ont donné lieu à 1707 commentaires (contre 1240 en 2011...). La charge de répondre en détail aux commentaires devient lourde, mais je dois dire que c'est ce qui pour moi fait l'intérêt de ce blog, et je poursuivrai donc sur cette voie. Je n'ai aucun point de comparaison pour savoir si cette croissance est normale (après tout, 2012 fut une année électorale), excetpionnelle ou rachitique. Par ailleurs, je me réjouis encore cette année de n'avoir pratiquement pas eu de messages à censurer. Certains d'entre vous s'expriment quelquefois d'une manière... disons un peu raide. Mais cela reste pratiquement toujours dans les limites de la correction et de la chaleur du débat. En dehors des spams et autres messages commerciaux, et de quelques - très rares - messages injurieux ou incompréhensibles (une dizaine pour l'année), j'ai pu pratiquement tout publier. Là encore, merci. 

 

Je vous souhaite, pour paraphraser le sage chinois, qu'il vous soit donné de vivre une année 2013 intéressante, et plus banalement qu'elle soit heureuse, prospère et paisible pour vous et ceux qui vous sont chers.

 

Et on se retrouve en 2013 pour d'autres débats !

 

Descartes

Commenter cet article

Bannette 11/01/2013 23:06


Un peu en retard, mais bonne année à toi aussi, et bonne continuation pour ton blog.


Je salue également les camarades commentaires, certains sont très érudits et complètent bien ou apportent des éléments nouveaux à tes billets, et je les remercie également.

Descartes 12/01/2013 14:06



merci beaucoup en leur nom et au mien... et mes meilleurs voeux pour toi aussi.



Marcailloux 06/01/2013 09:06


@BJ,


Autant pour moi, c'est exact, la seule explication que je peux présenter est une lecture en coup de vent et un commentaire à l'emporte pièce juste avant de fermer l'ordinateur, un peu avant
minuit. Mais ce n'est pas une excuse !


Comme quoi, sur ce site, les écarts à la réalité sont systématiquement rectifiés et c'est très bien ainsi


Bonne journée

BJ 05/01/2013 17:46


Réponse au commentaire 25 de Marcailloux


Si vous lisez bien sa réponse, vous verrez que Descartes à précisé au préalable " Par exemple, si tu as un système à deux tranches... "

Marcailloux 04/01/2013 23:28


Bonsoir,


Petite rectification à la réponse du commentaire n° 16 dans laquelle vous répondez (sans doute un peu hativement:"...cela veut dire qu'une personne qui gagne 1.000.000 € paiera 450.000 € et
une qui gagnerait 1.000.001 € paiera 1.000.000 x 0,45 + 1 x 0,75 soit 450.000,75 €." .  En fait ni la première ni la seconde ne paierons 450K€ mais beaucoup moins car
l'imposition par tranches ne taxe qu'une partie des revenus à 45%. D'autre part une bonne partie des revenus sont éxonérés (souvent 20+10%) ce qui fait que souvent, sans même à avoir d'allègement
au moyen des niches fiscales, le taux d'imposition RÉEL ne dépasse guère pour ces hauts revenus, le niveau de 25 % des sommes réellement reçues (salaires+compléments divers+avantages en
nature+++)


Avec les exemptions diverses ( les footballeurs entre autres) cette mesure n'est
que de la poudre aux yeux destinée à masquer la triste réalité économique.

dsk 04/01/2013 13:07


"Vraiment ? Tu trouve "plus simple" une théorie dans laquelle des gens planifient l'échec de leur propre loi,"


 


Selon ma théorie, ils n'ont rien planifié du tout. Ils se sont juste abstenu de modifier la promesse de campagne de Hollande, de telle sorte qu'elle soit conforme à la Constitution. Imagine un
peu les réactions, pas seulement de Mélenchon, mais de tout ce que la France compte d'opposants plus ou moins virulents ou moqueurs à Hollande, si l'on avait annoncé : "Bon ben... finalement,
taxer les individus, hum... ben... c'est pas possible. Donc, ben... on va taxer le ménages qui gagnent 1, 5 millions... voilà voilà.". Il me paraît évident que l'effet médiatique aurait été
bien plus dévastateur pour Hollande.  

Descartes 04/01/2013 22:19



Franchement, je ne crois pas. S'il avait modifié sa promesse, il aurait certainement payé un prix, faible à mon avis. Maintenant, no seulement il lui faudra la modifier, et donc payer ce même
prix, mais en plus il sera taxé d'incompétence... Ce n'est pas vraiment un bon choix.



dsk 03/01/2013 12:29


"Que veux-tu, je suis un partisan du rasoir d'Occam..."


 


Personnellement, je suis plutôt Gillette, mais quel rapport ? Quoi qu'il en soit, je trouve ma théorie plus simple et surtout plus plausible que la tienne. Maintenant, il faut bien dire
qu'il s'agit d'un sujet mineur, et si tu préfères voir en ce petit couac l'effet de La Grande Conspiration des Politiques contre les Experts, je ne vais quand même pas passer l'année 2013 à
essayer de t'en dissuader...


 


 


"Ou bien de mettre la limite plus haut."


 


Bien sûr. J'entends d'ici Mélenchon.


 

Descartes 03/01/2013 19:41



Quoi qu'il en soit, je trouve ma théorie plus simple et surtout plus plausible que la tienne.


Vraiment ? Tu trouve "plus simple" une théorie dans laquelle des gens planifient l'échec de leur propre loi, ce qui suppose laisser derrière eux une masse considérable de documents préparatoires,
d'échanges et de témoins pouvant les incriminer, et dont il faut s'assurer du silence sous peine de provoquer un scandale majuscule ? Car il ne faut pas croire que les lois sont rédigées sur un
coin de table à minuit par une seule personne...


"Ou bien de mettre la limite plus haut." Bien sûr. J'entends d'ici Mélenchon.


Tu sais, les hurlements de Mélenchon, l'immense majorité des français s'en fout.



edgar 03/01/2013 10:16


Bonne année au fait. Merci pour tout (articles intéressants et commentaires toujours circonstanciés) !

Marcailloux 03/01/2013 08:53


Bonjour,


"Le fait de savoir que les commentaires sont lus avant
publication tend à éloigner les excités."


Je partage complètement ce point de vue. Votre blog est plus
proche du cénacle que d'un ring de boxe et c'est très bien ainsi. Les lieux de pugilat sont pléthores et nous n'avons pas besoin d'en rajouter...

Descartes 03/01/2013 19:37



Exactement. C'est pourquoi je n'ai pas l'intention de changer un arrangement qui semble fonctionner assez bien...



BJ 03/01/2013 05:18


Ca m'ennuie d'être pris au piege d'etre contraint de commenter cette fausse vraie loi. Mais bon, j'y suis, j'y suis !


"J'ai l'impression que tu ne comprends pas bien comment fonctionne un système à tranches"A la relecture de mon commentaire, je comprends que tu penses ca, c'est mal tourné. Je
voulais simplement montrer que la marche entre la tranche actuelle à 45% et celle à 75% était énorme. Les lecteurs de ce blog touveront facilement sur internet les tranches existantes ; la progression y
est beaucoup plus régulière, pour respecter la regle du chacun participe selon ses moyens. Une telle hauteur de marche ne peut qu'apparaitre comme "punitive" pour ceux qui sont touchés.
Une ou deux tranches intermédiaires est indispensable pour etre acceptable, toujours à mon sens (bien que je ne comprenne pas comment on peut avoir besoin en un an de ce que je gagne en 50, mais
c'est une autre histoire).
De toutes manières c'est pas pour ca que la loi a été retoquée, mais parcequ'elle frappait les individus alors que la regle en France veut qu'on taxe les foyers, si j'ai bien compris (par ex, un
couple gagnant 900.000 euros chacun n'était pas touché, alors qu'un couple dont l'un gagne 1.100.000 et l'autre 20.000 l'était).


Pour revenir sur le côté incompétent de ces gens.
D'autres commentateurs de cet articles semblent penser aussi qu'il ne s'agit pas d'incompétence. J'ai du mal à croire qu'on puisse arriver à ce niveau en étant idiot. Je pense au contraire qu'ils
ne le sont pas, et que par conséquent ils font ce qu'ils font en toute conscience. Je ne vois pas en quoi penser cela releverait du Grand Complot. Ca me parait juste logique. Autant le sketch de
Fernand Raynaud "je suis pas un imbécile, puisque je suis douanier" pouvait faire rire, autant "je ne suis pas un imbécile puisque je suis président ou premier ministre" est un
simple fait. Si complot il doit y avoir, c'est bien celui de la social-democratie qui se fait passer pour ce qu'elle n'est pas pour se faire élire. Votre idée qu'ils se contenteraient de
la politique du "chien crevé au fil de l'eau" me parait bien indulgente. Les faits sont les faits : partout en Europe la social-démocratie a fait pire que la droite ces dernieres décennies. Tous
des incapables ? Ca commence à faire un paquet d'incapables, je trouve... Contrairement à vous, je pense qu'il s'agit de gens de droite qui se disent à gauche parce que les places sont déjà
prises à droite !


PS : Vous avez raison de modérer votre blog a priori. Pour les raisons que vous évoquez et aussi parceque la modération à posteriori est trop chronophage. Je le sais pour avoir été pendant
plusieurs années modérateur d'un "blog à plusieurs mains". Faut être sacrément réactif pour éviter les dérapages !

dsk 03/01/2013 00:24


"Et pourtant..."


 


A mon avis, le plus plausible est qu'instruit par ses juristes, le gouvernement savait pertinemment que la mesure allait être retoquée. Mais que pouvait-il faire, cependant ? Annoncer que ce
gadget populiste,  improvisé par Hollande au cours de sa campagne afin de répondre à l'ascension de Mélenchon dans les sondages, ne pouvait être mis en oeuvre ? Que dès lors, il convenait de
décider, en fin de compte, que les ménages gagnant plus d'1 million d'euros paient la surtaxe ? C'eût été déclencher une inopportune polémique et
surtout, avouer qu'Hollande avait commis là une bourde. Mieux valait laisser les sages censurer la mesure, puis feindre la surprise.

Descartes 03/01/2013 00:38



A mon avis, le plus plausible est qu'instruit par ses juristes, le gouvernement savait pertinemment que la mesure allait être retoquée.


Je vois que la Grande Conspiration a encore frappé...


Mais que pouvait-il faire, cependant ? Annoncer que ce gadget populiste,  improvisé par Hollande au cours de sa campagne afin de répondre à l'ascension de Mélenchon dans les sondages, ne
pouvait être mis en oeuvre ?


Et pourquoi ne pourrait-il pas être mis en oeuvre ? L'article a été retoqué parce que le dispositif ne prenait pas en compte les gains du foyer fiscal, ne faisant référence qu'aux gains
individuels. Ce qui provoque une rupture de l'égalité devant les charges publiques, puisque l'imposition d'un célibataire et celle d'un père de famille nombreuse seraient les mêmes. Il aurait
suffi de rédiger la disposition correctement pour que la mesure passe.


Que dès lors, il convenait de décider, en fin de compte, que les ménages gagnant plus d'1 million d'euros paient la surtaxe ?


Ou bien de mettre la limite plus haut. C'eut été de toute manière moins coûteux politiquement que l'annulation, qui sera interprétée par la gauche comme un reniement et par tous comme une marque
d'incompétence.


Que veux-tu, je suis un partisan du rasoir d'Occam...


 



dsk 02/01/2013 21:43


"Une culture politique qui méprise l'expertise s'expose en permanence à ce genre de déboires."


 


Il me semble qu'il convient de distinguer : je veux bien que l'expertise d'ordre technique soit méprisée. Cependant, au vu du véritable maquis de normes juridiques qui contraignent actuellement
l'action de l'Etat (droit administratif, fiscal, constitutionnel, européen etc.), je ne vois pas comment un ministre pourrait ne serait-ce qu'imaginer un seul instant faire l'économie d'une
expertise d'ordre juridique avant de prendre quelque mesure que ce soit : ce serait courir à l'échec de façon quasi-certaine. 


 

Descartes 02/01/2013 22:53



Et pourtant...



Inquiet 02/01/2013 21:31


Bonne année 2013 cher Descartes. Ton blog est un des plus intéressant que je lise (bien que je glisse souvent sur des commentaires ou sujets économiques qui ne m'intéressent pas).


Haut les coeurs !

BJ 02/01/2013 21:04


"Je n'y crois pas trop. Après avoir payé le coût politique de la mesure en la faisant voter, payer un deuxième coût politique en passant pour un incompétent, je ne vois vraiment pas trop la
logique"


Je ne vois pas de coût politique en faisant voter cette loi. On n'a pas assisté à une ruée des riches vers les frontieres (à part les abrutis comme Depardieu). Je pense que les gens concernés et
le gouvernement savaient tres bien qu'elle serait retoquée, qu'il n'y avait pas de crainte à avoir. Quant à l'incompétence du moment, elle sera vite oubliée. Je pressens meme qu'elle ne sera pas
représentée dans une version modifiée et constitutionnelle.


Cela dit, cette loi etait absurde : elle ne rapporterait rien, et elle est contraire à la logique de progressivité de l'impôt. Passer de 45% d'imposition si on gagne 1.000.000 d'euros et 75% si
on gagne 1.000.001 euros est absurde. Si le taux de 75% n'est pas confiscatoire, il manque à mon sens un paquet de tranches pour y arriver.

Descartes 02/01/2013 22:51



Je ne vois pas de coût politique en faisant voter cette loi. On n'a pas assisté à une ruée des riches vers les frontieres (à part les abrutis comme Depardieu).


J'ai parlé de "cout politique". Tu ne fréquentes peut-être que des gens de gauche. Par mon boulot, je suis amené à discuter aussi avec beaucoup de gens plutôt de centre ou de droite. Et je peux
t'assurer que beaucoup d'entre eux qui voyaient en Hollande une "personne raisonnable" et qui dans certains cas ont même voté pour lui sont repoussés par ce genre de mesure. Il y a bien un coût
politique à payer.


Je pense que les gens concernés et le gouvernement savaient tres bien qu'elle serait retoquée, qu'il n'y avait pas de crainte à avoir.


Dans ce cas, à quoi bon la faire ?


Cela dit, cette loi etait absurde : elle ne rapporterait rien, et elle est contraire à la logique de progressivité de l'impôt. Passer de 45% d'imposition si on gagne 1.000.000 d'euros et 75%
si on gagne 1.000.001 euros est absurde.


J'ai l'impression que tu ne comprends pas bien comment fonctionne un système à tranches. Le taux de chaque tranche est le taux marginal, pas le taux moyen. Par exemple, si tu as un système à deux
tranches, l'une à 45% et l'autre à 75% commençant à 1.000.000 €, cela veut dire qu'une personne qui gagne 1.000.000 € paiera 450.000 € et une qui gagnerait 1.000.001 € paiera 1.000.000 x 0,45 + 1
x 0,75 soit 450.000,75 €. Ce n'est pas aussi "absurde" que tu le penses...



JMP 02/01/2013 11:18


 


Votre réponse a CVT a propos du fiasco de la taxe a 75% me laisse sceptique; je veux bien admettre que depuis déjà longtemps la qualité de rédaction des lois s'est dégradée , pour de multiples
raisons que vous évoquez , mais tout de même il y a une limite : si j'ai bien compris, le dispositif prévu pouvais aboutir a cette situation que si dans un couple les 2 gagnaient 900000
euro, ils échappaient a la taxe, et si l'un d'entre eux gagnait 1200000 euro, et son conjoint au foyer, il y avait droit...


Pas besoin d’être inspecteur des finances pour se douter que s'est indéfendable ; j'ai beaucoup de mal a imaginer que personne, dans les cabinets ministériels des finances et du budget,
personne dans les cadres de Bercy , ou dans les députés socialistes ou leurs assistants parlementaires de la commission des finances de l'assemblé , personne donc n'ai été capable de soulever le
lièvre ; je refuse de penser que tous ces gens sont nuls a ce point ; l'enarque crétin, c'est bon pour le café du commerce ; je vous livre donc mon sentiment : la mesure a
subit une volonté de sabotage , confrontée a une volonté... de subir le sabotage ; et ce n'est pas l'exemple de la reddition sans combattre devant les soit disant pigeons qui me poussera a
penser le contraire

Descartes 02/01/2013 20:06



l'enarque crétin, c'est bon pour le café du commerce ;


Pas seulement, malheureusement. L'énarque crétin, c'est aussi le stéréotype que beaucoup de ministres et de "politiques" ont dans la tête. Et je peux t'assurer - d'expérience - que dans
l'atmosphère actuelle beaucoup de ministres et de "politiques" qui pullulent dans les cabinets ministériels et à l'Assemblée se refusent à écouter les avertissements des énarques et autres
hauts-fonctionnaires qu'on assimile rapidement à une volonté d'obstruction quand ce n'est pas de sabotage. C'est pourquoi d'ailleurs beaucoup de hauts-fonctionnaires au bout d'une ou deux
expériences préfèrent garder le silence ou dire "amen" à n'importe quoi pour éviter les représailles.  


Une culture politique qui méprise l'expertise s'expose en permanence à ce genre de déboires. Une fois la décision politique prise, il faut un travail technique qui n'est pas trivial pour traduire
cette décision politique en une reglementation applicable. Ce travail doit être fait par des techniciens. Et il faut leur faire confiance de la même manière qu'on fait confiance au chirurgien qui
vous opère. Les gens qui prétendent intervenir en permanence dans leur propre opération pour dire au chirurgien ce qu'il doit ou pas faire ne vivent pas très longtemps.


 



Ifig 02/01/2013 09:40


Bonne année, Descartes. Bien que d'accord sur très peu de tes positions, j'en apprécie toujours la lecture. Une critique : si tu souhaites le développement des commentaires, tu devrais laisser la
publication de ceux-ci libres, quitte à censurer a posteriori et continuer à y répondre quand tu le souhaites. Prendre le risque d'une perte de contrôle pour mieux laisser le débat s'installer.
Mais je suis à peu près sûr que ce ne sera pas ton choix.

Descartes 02/01/2013 19:55



Effectivement, ce ne sera pas mon choix. On dit que le temps se venge de ce qu'on fait sans lui, et je trouve que le fait d'avoir un certain retard dans la publication est important pour garder
au débat un certain niveau. Mon expérience des forums "instantanés" est que les gens répondent du tac au tac pour "marquer des points" sans nécessairement se donner le temps de la réflexion.


Par ailleurs, je serais moins à l'aise pour toucher certains sujets si les commentaires étaient ouverts sans contrôle. Le fait de savoir que les commentaires sont lus avant publication tend à
éloigner les excités...



BJ 02/01/2013 05:31


A propos de "l'incurie" dans l'instauration de la tranche d'imposition à 75%


Et si c'était un moyen comme un autre de ne pas faire ce qu'on avait promis pour se faire élire ? On fait une "loi" mal ficelée dont on est sûr qu'elle sera retoquée, et ensuite on l'oublie...


A ce propos, cette instance supérieure qu'est le Conseil Constitutionnel me pose question. Cela suppose, pour qu'il fonctionne, une honnêteté intellectuelle et une impartialité hors norme de la
part de ses membres. Or ses membres sont actuellement tous UMP ou affiliés, et 3 anciens présidents de la République de droite y siègent à vie...

Descartes 02/01/2013 19:52



Et si c'était un moyen comme un autre de ne pas faire ce qu'on avait promis pour se faire élire ? On fait une "loi" mal ficelée dont on est sûr qu'elle sera retoquée, et ensuite on
l'oublie...


Je n'y crois pas trop. Après avoir payé le coût politique de la mesure en la faisant voter, payer un deuxième coût politique en passant pour un incompétent, je ne vois vraiment pas trop la
logique.


A ce propos, cette instance supérieure qu'est le Conseil Constitutionnel me pose question. Cela suppose, pour qu'il fonctionne, une honnêteté intellectuelle et une impartialité hors norme de
la part de ses membres. Or ses membres sont actuellement tous UMP ou affiliés, et 3 anciens présidents de la République de droite y siègent à vie...


Ca ne marche pourtant pas trop mal. La raison est que les membres du Conseil sont assez conscients des limites de leur autorité. Le légitimité de l'instance n'existe que pour autant que leurs
décisions n'apparaissent pas entachées d'un biais politique. S'ils s'amusaient à censurer les dispositions d'une manière politique, rapidement des voix s'éleveraient pour les accuser d'empêcher
les élus du peuple de gouverner, et ils se feraient balayer par une réforme constitutionnelle. C'est d'ailleurs pourquoi les anciens présidents évitent de siéger dès lors que l'affaire jugée est
éminement politique. Ce fut le cas pour l'examen de la Loi de Finances qui a abouti à annuler la disposition sur le 75%: aucun des trois anciens présidents n'a siégé.


 



BJ 02/01/2013 05:07


"C'est vraiment dommage. Moi j'en vois plein"


Je parlais de la vie politique et sociale, évidemment !

Descartes 02/01/2013 19:46



Je parlais de la vie politique et sociale, évidemment !


Mais la vie politique et sociale n'est pas séparable du reste. Il y a tellement de belles choses à faire en matière politique et sociale... bon, ok, on ne changera pas tout, mais on peut changer
beaucoup de choses.



Baruch 02/01/2013 02:14


Votre blog est un régal, toujours stimulant même et surtout quand on peste sur ce qui y est dit. Je ne ferai pas mienne votre devise stoïcienne, car tout de même se faire traîner par les décrêts
du sort si on ne se soumet pas à leur direction est pour le moins assez antagoniste à ma conception de la politique : bien sûr non volontariste ou gauchiste, on sait les dégâts de ce type de
position mais pas non plus "belle âme" déclarant laisser à l'autre ce dont ils s'est emparé : Hegel a dit là dessus des choses imparables et la petite phrase de Sénèque qu'il donne comme une
citation de Cléanthe dans la traduction de Cicéron a beau avoir de belles références,être bien balancée, elle prêche par trop la soumission.


Votre blog est justement un lieu où on se régale de "mauvaises pensées" et de remise en cause de notre ronron petit bourgeois. Trouvez vite une autre devise, plus féconde, mais continuez à nous
titiller et à faire progresser la réflexion.


Meilleurs voeux.


 

Descartes 02/01/2013 19:44



car tout de même se faire traîner par les décrêts du sort si on ne se soumet pas à leur direction est pour le moins assez antagoniste à ma conception de la politique


Je pense que vous vous trompez dans votre interprétation de la devise en question. Il ne s'agit pas de se faire traîner par les décrets du sort, mais de tenir compte, dans nos décisions, des
limites que le "sort" (aujourd'hui on dirait "le réel") nous impose.


Trouvez vite une autre devise, plus féconde, mais continuez à nous titiller et à faire progresser la réflexion.


Celle qui a guidé mon action toute ma vie se trouve en tête de ce blog: "pour le roi souvent, pour la patrie toujours"...



LCH 02/01/2013 01:00


Je suis votre blog depuis plus d'un an et je vous encourage à le poursuivre. J'y ai trouvé d'excellents arguments à la fois contre le "mariage pour tous", le scepticisme face aux anti-nucléaires
et un excellent démontage de la pente gauchisante du FDG. Je partage assez largement votre vision réaliste des problèmes de l'organisation d'une vie collective débarrassée aussi bien des
considérations romantiques de gauche que des désespérances "déclinistes" ou disons, "réactionnaires" de droite...si tous ces termes ont encore un sens relativiserons-nous mais, je pense m'être
fait comprendre. Un conservatisme institutionnel bien pensé auquel je n'adhère pas complètement mais qui a le mérite de bien poser la complexité des problèmes sans omettre la relative simplicité
des solutions...à partir du moment où l'on est disposé à les écouter et à les faire circuler dans son cerveau sans le filtre d'une croyance quelconque.


Maintenant j'ai du mal à comprendre pourquoi vous auriez voté Sarkozy si vous aviez été présent sur le territoire ! D'ailleurs, si je ne m'abuse, vous présentez le "non choix" comme une forme
d'immaturité. Enfin il me semble, si je me trompe veuillez m'en excuser. Mais alors cher Descartes, la dérogation : vous ne connaissez pas ?? Petite pique comme témoignage de cordialité, veuillez
m'en excuser c'est plus fort que moi !


Au plaisir de vous lire.

Descartes 02/01/2013 19:41



Maintenant j'ai du mal à comprendre pourquoi vous auriez voté Sarkozy si vous aviez été présent sur le territoire ! D'ailleurs, si je ne m'abuse, vous présentez le "non choix" comme une forme
d'immaturité.


Exactement. C'est pourquoi, si j'avais été sur le territoire, j'aurais été obligé à choisir entre Sarkozy et Hollande. Et franchement, je pense que Hollande est infiniment plus dangereux. Ne
serais-ce que parce qu'avec Sarkozy on pouvait compter sur une opposition progressiste pour réagir et s'opposer à lui. Tandis qu'avec les socialistes, les progressistes tendent à laisser passer
n'importe quoi au prétexte de "ne pas faire le jeu de la droite".


Je tends en effet à penser que la pire politique vaut mieux que pas de politique de tout. Le volontarisme de Sarkozy était dangereux, mais pas autant que la politique du chien crevé au fil de
l'eau d'Hollande.


En tout cas, je vous remercie de votre gentillesse et de m'encourager à continuer.



Caton d'Utique 01/01/2013 17:52


Merci à vous pour votre blog, Bonne année 2013 et mes meilleurs voeux. J'ai tellement appris de vos billets (et de vos interminables réponses à vos commentaires !) que ces simples remerciements
ne suffisent sans doute pas. Même si je poste de moins en moins, je continue à tout lire avec une grande avidité. Encore merci, et je me permettrais de d'exprimer les mêmes voeux que les
magistrats romains du 1er janvier : Pour le salut de la République. Parce que je crois qu'elle risque d'en avoir bien besoin cette année !

Descartes 01/01/2013 18:19



Merci beaucoup de vos voeux, et je vous transmets les miens, avec cette citation qui reflète un peu ma conception de la politique: "Fata volentem ducunt, nolentem trahunt".



Marcailloux 01/01/2013 17:49


Les débats s’ouvent peut être plus rapidement que vous le souhaiteriez.


Vous écrivez : « …. la préparation matérielle des décisions est le fait de conseillers de cabinet recrutés sur des critères politiques et qu'on encourage dans une sorte de toute-puissance du
politique qui méprise le travail juridique et administratif des fonctionnaires. »


Beaucoup d’entre nous sont sidérés à voir l’amateurisme apparent du pouvoir dans la préparation et la communication des mesures adoptées.


Est ce le fruit d’une carence ou l’application d’une méthode délibérée de flou pour tester les réactions ?


Il serait très intéressant que vous décriviez à vos lecteurs, vous qui semblez au fait de ces arcanes, comment se prennent dans la réalité, les décisions concernant les mesures gouvernementales
et leurs modalités d’application. Je ne parle pas ici des organisations décrites sur le papier, mais la réalité officieuse.


D’autre part, vous évoquez les rémunérations : « les différences qui se creusent avec les salaires du privé rendent très difficile le maintien d'une expertise de qualité. »


Ce n’est pas parce que certains (une minorité cependant) de rémunérations frisent l’absurdité dans le privé, que les membres de la haute administration peuvent légitimement prétendre au même type
de déviance.


Si on retenais l’écart, de 1 à 20 préconisé par plusieurs grands leadeurs de la sphère du capital ( Roosevelt, P.Drucker….) le salaire maxi dans une grande entreprise ne dépasserait pas les 350
000€ par an et si l’on considère le public, en y applicant pour diverses raison un taux de 75%, on ne pourrait dépasser environ 206 000 € par an. Ces valeurs ne me paraissent pas devoir altérer
la motivation  d’un dirigeant de haut niveau qui a le sens de l’intérêt général.


La plupart des cadres supérieurs ou dirigeants du privé ont une expérience , une formation, une compétence similaire à ceux qui émargent aux rémunérations les plus fortes, et ne gagnent souvent
pas plus de100 à 150 000 € par an. Ils n’en sont pas moins efficients. La preuve : lorsqu’un conseil d’administration vire un de ces dirigeants, l’entreprise ne s’en porte souvent que mieux…..
jusqu’à ce que le suivant retombe dans les mêmes travers.

Descartes 01/01/2013 18:32



Il serait très intéressant que vous décriviez à vos lecteurs, vous qui semblez au fait de ces arcanes, comment se prennent dans la réalité, les décisions concernant les mesures
gouvernementales et leurs modalités d’application. Je ne parle pas ici des organisations décrites sur le papier, mais la réalité officieuse.


Ce serait trahir le devoir de réserve... mais je vais essayer de vous faire plaisir en concoctant un papier sur la question.


D’autre part, vous évoquez les rémunérations : « les différences qui se creusent avec les salaires du privé rendent très difficile le maintien d'une expertise de qualité. »


Ce n’est pas parce que certains (une minorité cependant) de rémunérations frisent l’absurdité dans le privé, que les membres de la haute administration peuvent légitimement prétendre au même
type de déviance.


Je ne vous parle pas des "rémunérations qui frisent l'absurdité". Ce ne sont pas celles-là qui posent problème. A ce niveau, comme je l'ai expliqué ailleurs, les rémunérations ont un caractère
"sacrificiel", et l'Etat a d'autres moins de faire un "sacrifice" pour montrer aux gens qui sont au "top niveau" combien il les apprécie. Mais il y a une couche intermédiaires de "hauts
fonctionnaires" qui sans occuper les positions les plus hautes et prestigieuses sont indispensables pour le bon fonctionnement de la machine. Ce sont les ingéniéurs des corps techniques (mines,
ponts, eaux et forêts...), les sous-préfets, les commissaires de police, les sous-directeurs... tous ces gens-là ont des offres dans le privé qui sans être "absurdes" sont très attractives. Et on
les voit partir par paquets...


Si on retenais l’écart, de 1 à 20 préconisé par plusieurs grands leadeurs de la sphère du capital ( Roosevelt, P.Drucker….) le salaire maxi dans une grande entreprise ne dépasserait pas les
350 000€ par an et si l’on considère le public, en y applicant pour diverses raison un taux de 75%, on ne pourrait dépasser environ 206 000 € par an. Ces valeurs ne me paraissent pas devoir
altérer la motivation  d’un dirigeant de haut niveau qui a le sens de l’intérêt général.


Ce serait encore trop. La grande majorité des cadres supérieurs de l'Etat ne dépassent pas les 50.000€. Un énarque en début de carrière gagne 2000€ par mois... Et il n'y a pas que les salaires.
Les pyramides d'age et les politiques de recrutement font que les possibilités de carrière sont bouchées à partir des 35-40 ans. Et comme souvent, cela provoque un effet de sédimentation: les
meilleurs - qui pensent pouvoir monayer leurs talents dans le privé - s'en vont, les moins bons restent...


 



Gugus69 01/01/2013 16:16


Bonne année à tous, amis et camarades !


je souhaite, en 2013, continuer à trouver sur ce blog que certaines de mes idées que je croyais évidentes ne le sont pas forcément, et comprendre pourquoi.


Je viendrai aussi me rassurer, en constatant que certaines de mes opinions que je croyais très minoritaires et à contre-courant sont quand même partagées par d'autres.


Merci encore Descartes. Je vous souhaite d'être heureux longtemps…

Descartes 01/01/2013 16:27



Merci beaucoup, cher ami et camarade. Et puisse cette année 2013 vous apporter plein de bonnes choses.



CVT 01/01/2013 12:55


cher Descartes,


j'ai une première petite polémique pour l'année 2013, reliquat de la compagne présidentielle de l'année passée: que pensez-vous de l'incurie du gouvernement et du législateur dans l'instauration
de la tranche d'imposition à 75%?


Je suis choqué par le fait qu'un texte aussi mal ficelé sur la forme ait pu être présenté en l'état au Conseil Constitutionnel, alors qu'il ne recelait aucune difficulté particulière, le droit
fiscal ayant déjà modifié à maintes reprises par le passé, et que la création d'une tranche n'aura pas dû poser de problème...


C'est d'autant plus inquiétant que ce n'est pas la première fois que cela arrive car l'an dernier, un texte sur le harcèlement (plus contestable sur le fond, à mon avis...) a été rejeté lui aussi
pour des problèmes de fond ET de forme: à croire que les socialistes ne savent plus rédiger des lois? Que sont les successeurs de Robert Badinter devenus ? Est-ce encore un symptôme de la déliquescence de nos institutions?

Descartes 01/01/2013 14:27



j'ai une première petite polémique pour l'année 2013, reliquat de la compagne présidentielle de l'année passée: que pensez-vous de l'incurie du gouvernement et du législateur dans
l'instauration de la tranche d'imposition à 75%?


J'avoue que je suis aussi très désorienté par l'incompétence technique et administrative de ce gouvernement. A sa décharge, on peut dire que cela avait un peu commencé avec le précédent (cf
l'inconstitutionnalité de la "taxe carbonne"). J'y vois la conjonction de plusieurs éléments. D'abord, la marginalisation chaque fois plus grande de la haute-administration dans les processus de
préparation des décisions. C'est quelque chose que je peux observer quotidiennement dans mon travail: de plus en plus la préparation matérielle des décisions est le fait de conseillers de cabinet
recrutés sur des critères politiques et qu'on encourage dans une sorte de toute-puissance du politique qui méprise le travail juridique et administratif des fonctionnaires.


Il y a ensuite une réelle dégradation de la capacité de l'administration et notamment de la haute-administration. La gestion chaotique des nominations et des carrières, la réformite permanente,
les différences qui se creusent avec les salaires du privé rendent très difficile le maintien d'une expertise de qualité. Et surtout, il devient très difficile pour un "grand commis de l'Etat"
d'expliquer au ministre que tel ou tel texte proposé par son cabinet est une imbécilité. Le mépris des experts fait des ravages, et pas seulement chez les gauchistes...


Et last but not least, la manie de coller des rustines sur notre appareil reglémentaire a fabriqué un édifice baroque de dispositions contradictoires où chaque fois qu'on essaye de planter un
clou il y a la moitié de la maçonnerie qui tombe.


 



CVT 01/01/2013 12:40


Bonne année à vous aussi, cher Descartes, et également à tous les commentateurs de votre blog, qu'on soit d'accord ou non sur les sujets présents, passés et surtout à venir!


Les espaces de confrontation d'idées où on peut discuter de manière constructive, instructive mais surtout respecteuse sont devenus si rares qu'il faut les préserver pour l'avenir même de la
démocratie!


Continuez, cher Descartes, à faire un sort à cet air du temps qui persiste à nier les vrais problèmes et les vraies clivages, qui veut arriver à réaliser les synthèses les plus improbables, qui
met de l'eau dans le vin jusqu'à dilution complète et qui fait toujours l'apologie du mariage de la carpe et du lapin (spéciale dédicace pour le président Hollande et au fonctionnement de l'UE).
Bref, sus au politiquement correct et au consensus mous!

Descartes 01/01/2013 14:28



Merci de vos encouragements... et jevous rassure, je compte continuer longtemps!



stu 01/01/2013 11:57


Merci et bonne année à toi aussi !


Si ma mémoire est bonne tu nous avais livré des statistiques sur ton blog pour l'année 2011. Est-ce qu'on va y avoir droit pour l'année 2012 ?

Descartes 01/01/2013 12:04



Horreur, malheur ! J'avais oublié. Je vais remettre à jour l'article avec quelques éléments.



Marcailloux 01/01/2013 09:33


 


 



Meilleurs voeux cartésiens à tous


Les miens en retour à notre hôte, bien sur, et avec toute ma considération pour l’excellent travail que vous réalisez pour le bénéfice du plus grand nombre.


Tous mes vœux aussi à la France, à mes concitoyens embarqués sur le même rafiot, un peu briquebalant actuellement, mais que nous ne voudrions échanger pour rien au monde.


Bonne année enfin à tous ceux qui n’ont pas eu la présence d’esprit


( dixit G. Brassens) de voir le jour chez nous et qui aimeraient bien y vivre.


Très cordialement à tous.

BJ 01/01/2013 07:07


Le mieux pour passer une bonne année n'est-il pas de cesser de vous lire ?


Non, c'est de la provoc, hein, c'est pour rire (jaune)! Mais c'est vrai que la lecture de votre blog est déprimante tant il y est démontré que rien ne changera, que tout est figé. L'obstination
dont vous faites preuve pour vous dégager des affects et vous concentrer sur les faits est assez dévastatrice.


On y comprend qu'il n'y aura pas de "révolution citoyenne" - ni meme de revolution tout court - et que si changement il doit y avoir, il ne se fera qu'au travers d'une crise. Et pas sûr que le
résultat sera beau à voir.


Je vous souhaite moi aussi une bonne année 2013 (même si je ne vois aucune raison pour qu'elle le soit).


PS : J'ai découvert votre blog apres la présidentielle grâce - ironie du sort - à un lien que le webmaster du blog de Melenchon avait négligé de censurer ;-)

Descartes 01/01/2013 12:00



Le mieux pour passer une bonne année n'est-il pas de cesser de vous lire ? Non, c'est de la provoc, hein, c'est pour rire (jaune)! Mais c'est vrai que la lecture de votre blog est déprimante
tant il y est démontré que rien ne changera, que tout est figé.


Vous savez... un texte n'est "déprimant" que s'il correspond à une réalité, une analyse ne peut "déprimer" que si elle est crédible. Vous me flattez beaucop donc en qualifiant mon blog de
"déprimant". Cela étant dit, j'ai expliqué dans plusieurs commentaires pourquoi je suis malgré tout très optimiste. D'abord parce que si l'histoire montre quelque chose, c'est la "myopie
du présent": on peut prédire les ruptures, décrire leurs causes et conséquences, mais très rarement quand et comment elles se produisent. Le passage d'une situation "figée" à une situation
dynamique est donc imprévisible. Je ne dis pas que le travail historique soit inutile. Ce que je dis, est que ce travail doit être actualisé en permanence. C'est un peu comme en météorologie:
l'horizon de prévision certaine est très court...


Ensuite, je suis pour un "optimisme méthodologique". Un peu comme le médécin: il sait que son patient est condamné à mourir un jour ou l'autre, et cela ne l'empêche pas de faire les meilleurs
efforts pour le maintenir en vie. Le fait que la société soit figée, que les contraintes pour bouger quelque chose soient énormes, ne doit pas nous empêcher d'agir pour le mieux. Ce que je
défends, c'est un comportement adulte, ambitieux dans ses objectifs mais conscient des limites que la réalité impose.


L'obstination dont vous faites preuve pour vous dégager des affects et vous concentrer sur les faits est assez dévastatrice.


Elle n'est "dévastatrice" que pour les partisans de la méthode Coué. Comme disait un de mes anciens patrons, "ne me dites pas "non", dites moi "ce sera très difficile, mais on va essayer
quand même"".


On y comprend qu'il n'y aura pas de "révolution citoyenne" - ni meme de revolution tout court - et que si changement il doit y avoir, il ne se fera qu'au travers d'une crise. Et pas sûr que
le résultat sera beau à voir.


Je ne crois jamais avoir dit qu'il n'y aura pas de "révolution tout court". Mais penser qu'il peut y avoir une "révolution" sans crise, c'est occulter tous les enseignements de l'Histoire. Les
gens ne font pas des "révolutions" pour s'amuser. Ils les font lorsqu'un ordre social est devenue si insupportable pour une large partie de la population qu'elle est prête à prendre le risque de
perdre tout ce qu'elle a et tout casser pour le changer. Croyez-vous vraiment que cela puisse se faire en dehors d'une "crise" et avec des fleurs ?


Parler de "révolution" comme si c'était une partie de plaisir c'est de la pure inconscience. Et les gauchistes qui s'adonnent régulièrement à ce sport sont des irresponsables. Les gauchistes
pensent en France qu'une "révolution", c'est comme Mai 1968: l'imagination au pouvoir et de l'autre côté un adversaire qui fait tout son possible pour qu'il n'y pas de morts. Ce n'est pas vrai.
Une révolution implique des têtes - et pas forcément les bonnes, d'ailleurs - sur des piques, des morts, des destructions, des misères. On peut juger à postériori que cela en vallait la peine ou
pas. On peut même se dire que dans certaines situations il n'y a pas véritablement le choix. Mais raconter qu'on peut faire une "révolution" gentiment et que le résultat est garanti, c'est se
foutre de la gueule du monde. Et d'ailleurs le monde traite ce genre de discours avec un grand scepticisme.


Maintenant, on n'est pas obligé de faire une "révolution" pour changer les choses. Si mon blog vous "déprime", c'est peut-être parce que vous partez d'une vision "tout ou rien" - ou plutôt
"révolution ou rien" de la politique. Je sais, j'avais la même quand j'avais 18 ans. Et puis j'ai grandi, et j'ai compris qu'on peut construire beaucoup de choses sans forcément tout casser.


Je vous souhaite moi aussi une bonne année 2013 (même si je ne vois aucune raison pour qu'elle le soit).


C'est vraiment dommage. Moi j'en vois plein: la tendresse des gens qu'on aime, le monde qui est si beau, tout ce qu'il reste à apprendre... écoutez "C'est beau la vie" de Jean Ferrat, et vous
verrez qu'il y a au contraire plein de raisons pour que l'année soit bonne... J'espère qu'elle le sera pour vous. Et secouez votre pessimisme: dans 1000 ans, qui se souviendra de nous ?


PS : J'ai découvert votre blog apres la présidentielle grâce - ironie du sort - à un lien que le webmaster du blog de Melenchon avait négligé de censurer ;-)


Il y a encore des gens qui mettent des liens vers ce blog chez Mélenchon ? L'ingénuité des gens me surprendra toujours... ;-)


En tout cas, vous êtes le bienvenu.


 


 


 






CAPIEVIC Luc 31/12/2012 16:47


Merci de vos voeux.


Merci  pour vos articles décapants, toujours  instructifs,  attendus avec gourmandise . 


( A part sur Chavez ... où je  partage moins )


Afin de continuer à lire vos billets 2013... je vous souhaite une année 2013 excellente.

Descartes 31/12/2012 16:58



( A part sur Chavez ... où je  partage moins )


Faut pas me provoquer... ;-)